Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Pour nos anges, Lola et Emeline...

Partagez | 
 

 Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mysou
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 29
Nombre de messages : 5333

Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*   Lun 9 Nov - 18:16

Youhou, une section pour mettre toutes mes notes sur tous mes stages Parelli (et autres)
Merci Laurette !!!!!!

On commence avec celui qui m'a le plus marqué! C'est du déjà vu pour celles qui suivent mon journal, mais je reposte tout comme ça ça peux en inspirer d'autres


Stage David Lichman Août 2014 & 2015

Toute la partie sur la liberté dans les grands espaces est déjà développée ici : Liberté avec David Lichman

Théorie
Finesse
Tout ce qui concerne le Savvy Finesse peut se faire avec ou sans mors, l’important est que le cheval soit bien avec ses outils. Si tout se passe bien sans mors, alors on n’a pas besoin d’en mettre. Le seul moment où l’on est obligé de mettre un mors, c’est pour passer l’audition Finesse L4. David monte tous ses chevaux sans mors, mais ils connaissent quand même le mors pendant 3 semaines pour s’y habituer au cas où. David conseille d’essayer un maximum d’outils pour trouver ce qui convient le mieux au cheval. Tous les changements sont bons !
Il n’y a pas (encore) de programme pour faire du Finesse à pied. Ce qui s’en rapproche le plus, c’est les longues rênes. Mais l’inconvénient, c’est que les longues rênes demandent plus de capacités de la part du cavalier que la Finesse en selle…

Pat et Linda
Pat et Linda ne sont pas opposés mais ils ne sont pas les mêmes. Ils ont deux optiques légèrement différentes, complémentaires. Pat propose plutôt les fondations générales pour tous les chevaux alors que Linda a développé plus de choses pour des chevaux « à problème ». Par exemple, le Jeu du Contact a été développé après avoir croisé plusieurs chevaux qui avaient un problème avec le mors.

Laisser le cheval proposer
Lorsqu’on apprend quelque chose au cheval, il faut lui laisser la possibilité de nous répondre, ne pas demander constamment. Par exemple, lors de l’apprentissage du reculer tête en bas, on demande de reculer sur quelques pas, puis on attend pour voir si le cheval va de lui-même baisser la tête. S’il ne fait rien du tout c’est qu’il n’est pas attentif à nous, donc on recommence à le faire reculer. S’il vient vers nous, ce n’est pas la bonne réponse. S’il baisse la tête, c’est qu’il commence à comprendre ce qu’on veut ! Mais si on ne lui laisse pas le temps de chercher, il ne risque pas de trouver…

Oreilles en arrière
On entend beaucoup dire que lorsque le cheval a les oreilles en arrière, c’est qu’il est agressif, qu’il n’est pas dans de bonnes dispositions envers l’humain. David n’est pas d’accord. Pour lui, il faut regarder l’ensemble du cheval, « the whole picture ». Les oreilles en arrière peuvent simplement vouloir dire que le cheval est en communication avec son humain. Il fait la comparaison entre deux personnes qui font semblant de se battre : le cheval est à fond dans l’énergie avec son humain, il fait « semblant de se battre » avec lui. Tant que le cheval peut reprendre une bonne attitude dans le quart de seconde qui suit la descente en pression, c’est bon !

Le huit
Pour David, le Huit devrait plutôt être considéré comme du Draw + redirect que du Drive + Draw. Pour aborder le Huit en liberté, il est beaucoup plus facile de commencer dans un rond de longe dans lequel la barrière renvoie le cheval vers nous. On peut arriver à du redirect + redirect etc… Le Huit est un excellent exercice pour plusieurs choses : pour le cavalier, ça lui apprend le maniement des outils s’il est longe, ça lui apprend à bien se positionner et à gérer son espace ; pour le cheval RB, c’est un pattern connu qui le rassure, il est plus indiqué que le cercle qui est trop « courir courir courir », dans le Huit il y a un changement de direction qui implique plus le cheval ; pour un LB qui risque de vite s’ennuyer, il propose comme variation de faire des Huit autour de 3 cônes, ce qui devient alors le « Spirographe » et plus le Huit. Combiner 4 cônes marche moins bien. Si on est deux chevaux et deux cavaliers, on peut faire 2 triangles en miroir avec 5 cônes et jouer là-dessus.

Travail avec plusieurs chevaux
Lorsqu’on travaille en liberté avec plusieurs chevaux, après discussion avec Frédéric Pignon, ils pensent tous les deux qu’il ne faut pas exiger que 100% de l’attention du cheval soit sur nous, mais il ne faut pas non plus que les chevaux aient 100% de leur attention sur les autres chevaux. Il faut trouver le juste équilibre entre les deux, qui permette d’avoir l’attention du cheval mais en les laissant se parler entre eux.

Changements de pied
Les changements de pied en longe se travaillent sur le cercle plutôt que sur le Huit. Pour un cheval qui change de pied uniquement devant et pas derrière (désuni), il y a deux solutions : soit on ralenti, soit on accélère. La solution qui fonctionne dépend du cheval.
Pour aborder les changements de pied, il faut d’abord obtenir un galop fort rassemblé. Pour Pat, pour avoir le top du galop rassemblé (« Level 6 canter »), on doit imaginer que le cheval galope autour de nous, avec une selle, et que l’on peut tenir l’étrier sans bouger… le tout en étant sur une patinoire ! Pour aller vers les changements de pied en stick to me, un outil intéressant est la « flank rope » (mais on n’a pas développé).

Mouthy horse
Pour les chevaux qui ont tendance à mettre tout en bouche pour jouer (pas pour mordre), David n’aime pas qu’on les repousse à chaque fois. Leur geste part d’une bonne intention, il ne faut pas casser ou décourager ce côté joueur, demandeur, qui propose… Plutôt que de « se battre », il propose plutôt de donner quelque chose au cheval pour qu’il s’occupe la bouche (de préférence une cordelette Parelli super chère, comme ça on doit souvent en racheter). C’est une bonne raison aussi pour lui mettre un mors, pas pour l’utiliser mais juste pour qu’il ait quelque chose en bouche, et aussi pour l’y habituer !

Renforcements
Je n’étais pas là le premier jour, mais David avait expliqué sa position par rapport aux récompenses alimentaires qu’il utilise tout le temps (on l’a bien vu pendant le stage, il encourage à tout le temps en donner dès que quelque chose va bien, surtout pour aller vers la liberté). Il utilise aussi beaucoup la parole, il met des mots (« bridge ») sur chaque exercice très rapidement. Il faut faire attention aux renforcements secondaires que les chevaux apprennent involontairement, comme par exemple le bruit du sac plastique qui est associé à la carotte, ou la main dans la poche qui précède toujours la carotte. Le cheval doit apprendre une et une seule façon de prendre la carotte, comme ça il sait à quoi s’en tenir.

Petites phrases…
- Every change is good ! Try a lot of things to know what’s good for your horse.
- Make the right thing easy. Make the wrong thing difficult. On pense plus souvent à donner de l’inconfort, mais beaucoup moins souvent à donner un vrai confort pour que le cheval aille dans la direction qu’on veut.
- You can shape any attitude, but you’ll shape out the exuberance.
- Focus gives you feel.


Online (L2, L3, L4)

Désengagement sur le cercle
Avec un cheval qui a du mal à donner des beaux désengagements des postérieurs sur le cercle, qui « traine » pour faire son arrêt, il faut revenir au travail des flexions et au déroulé de poney. Ensuite, pour réapprendre à désengager sur le cercle, on s’aide de la longe tendue, la main vient donner une indication de flexion à la tête et le stick vient désengager les postérieurs. C’est plus facile de demander cet exercice à partir d’un vrai trot qui avance plutôt qu’un mini trot.

Problème avec un des 7 jeux
Lorsqu’un des 7 jeux ne fonctionne pas, qu’il est « cassé », il faut le réparer en utilisant le même jeu, pas un autre. Avec un cheval pour qui le porc-épic est très difficile, on va donc travailler uniquement sur le porc-épic, mais d’une autre manière. Une bonne manière d’apprendre à un cheval à céder avec tout son corps est de travailler sur les « lead by  … ». Plutôt que d’insister sur du « bouge les hanches », « bouge les épaules », « recule », on va travailler tranquillement sur « lead by the leg » et « lead by hind leg » qui sont souvent deux points sensibles pour les chevaux.

Il existe 3 points à travailler sur chaque jambe (genoux/jarret, canon et paturon), et ce n’est pas parce qu’un point fonctionne que les autres fonctionneront. Chaque cheval aura un point plus facile et un point plus difficile. Pour avoir un bon porc-épic général, il faut prendre le temps de travailler correctement sur tous les points, pour que le cheval se laisse guider en porc-épic avec tout son corps.

Pour un cheval qui est très difficile des postérieurs, on peut se faire aider au début par une deuxième personne qui tiens la longe du licol, comme ça si le cheval réagit vraiment violemment du postérieur, on peut laisser glisser la longe et la deuxième personne s’occupe du cheval. Si besoin, l’aidant peut également inciter le cheval à suivre la sensation sur son postérieur en demandant une flexion de la tête, puis en touchant les côtes pour aller vers un désengagement des postérieurs.

Longues rênes
Pour commencer les longues rênes, on peut soit utiliser les fines longes de 7m, mais comme elles sont légères elles sont plus difficiles à manier et elles prennent l’eau si la piste est humide, ou bien le lasso de 14m que l’on plie en deux pour avoir 2 rênes plus rigides et qui ne prennent pas l’eau.
On devrait toujours se trouver entre les deux rênes, se décaler légèrement à gauche ou à droite du cheval et passer la rêne du côté opposé par-dessus les fesses du cheval. La première fois que l’on utilise les longues rênes, il faut donc s’habituer à passer les rênes d’un côté à l’autre rapidement par-dessus la croupe avec le « 1,2, flip ».

Baisser la tête
Les chevaux devraient toujours avoir le réflexe de prendre une attitude avec la tête en bas. Pour certains chevaux (western) c’est plus facile naturellement, pour d’autres, ça demande un apprentissage.
Apprentissage :
- À l’arrêt : on apprend au cheval à baisser la tête lorsque le stick l’embête sur le haut de l’encolure, en s’aidant du licol pour lui indiquer la bonne direction.
- Au pas : on met le cheval en mouvement, on se trouve au niveau de son encolure et on va en marche arrière. Par exemple, à la gauche du cheval, notre main gauche est au licol, notre main droite tiens le stick. On envoie la cordelette sur le dos du cheval et on demande la descente d’encolure avec le licol ou la longe. Lorsque le cheval répond en descendant la tête, on arrête de le suivre, on le laisse aller. On n’enlève la cordelette du dos que si le cheval remonte la tête.
Petit à petit, on s’éloigne du cheval pour arriver jusqu’au cercle. Quand c’est compris au pas, on travaille la même chose au trot, puis sur les transitions (le plus difficile). Tant qu’on est dans l’apprentissage, on ne s’occupe pas du reste de l’attitude du cheval, on se concentre uniquement sur la tête en bas. Après on pourra chercher à améliorer le reste.
Une autre option de codage, plutôt que d’envoyer la cordelette sur le dos, consiste à envoyer la cordelette sur le ventre (utile surtout si le cheval tombe sur nous lorsqu’il est en mouvement). Une fois que le cheval a compris l’idée, chaque fois que la tête remonte trop vite, elle doit se heurter à la main qui la renvoie en bas. Il ne faut pas faire une alternance de « en haut, en bas », il faut vraiment que le cheval reste constamment en bas.
D’après David, c’est le meilleur exercice à faire avec les chevaux qui ont peur du sac plastique au bout du stick.

Spin/valse
C’est un exercice plus facile à apprendre en liberté (pour le cavalier) mais pour certains chevaux, on aura besoin de la longe. On démarre en stick to me le long de la barrière, en ayant passé la corde par-dessus la tête du cheval (proche de la tête si le cheval risque de partir en couille, proche de la croupe si le cheval est cool). On rappelle la tête du cheval vers nous (stick vers l’avant), on accompagne la tête jusqu’à la renvoyer derrière en guidant le nez (stick vers l’arrière en passant sous la corde), quand la tête est face à la barrière, la renvoyer avec la cordelette pour continuer le tour complet, passer la corde sur la croupe et continuer à avancer. Le piéton ne doit pas trop reculer et toujours continuer à avancer ; il doit terminer le spin en étant à hauteur de la tête, il ne faut donc pas suivre la tête du cheval lorsqu’on la renvoie vers l’arrière ! Les outils ne changent jamais de main ! Donc à gauche du cheval, on a la longe dans la main gauche et le stick dans la main droite, du début à la fin !

Cercle au galop
Pour les chevaux qui ont du mal à donner de la vitesse, on qui ont tendance à chotter : plutôt que de claquer le stick au sol, ou sur le cheval, David conseille d’aller stimuler l’arrière des fesses (sous la queue) avec le stick pour obtenir de la vitesse. Un cheval qui chotte, face à une personne qui claque son stick, c’est une éternelle bataille : chacun dit non à l’autre alors qu’il faudrait favoriser le oui ! Si un cheval chotte, c’est que notre demande est trop forte, qu’on met trop de pression.

Lead changes
Pour aborder les changements de pied au galop à pied, on peut le faire de deux manières :
- Sur le cercle (pour ceux qui n’aiment pas courir) : on demande un changement de direction en reculant après avoir changé ses outils de main et en renvoyant le cheval dans la nouvelle direction. Attention à ne pas trop pousser le cheval vers l’extérieur sinon il restera à faux, ou ne changera que des antérieurs.
- En Stick to me (pour ceux qui aiment courir !) : il faut d’abord pouvoir demander le galop à gauche et le galop à droite en étant du même côté du cheval. La demande difficile est toujours pour prendre le « outside lead », donc le galop qui éloigne le cheval de nous. Pour lui apprendre, David conseille de se mettre le long de la clôture pour empêcher que le cheval ne s’en aille et demander le galop en « repoussant » le cheval. Ensuite, il propose d’utiliser le même pattern qu’en Freestyle : mettre le cheval sur un cercle devant l’obstacle et déplacer le cercle vers l’obstacle en courant à côté de lui, et demander le changement de pied au-dessus de l’obstacle. Petit à petit, oublier le cercle et demander au-dessus de la barre, puis sans barre.


Freestyle (L2, L3)

Reculer rapidement
Pour accélérer le reculer, une fois que le cheval recule bien « tranquillement » (c’est plus facile d’apprendre d’abord l’exercice à pied avant de le faire à cheval) : on demande au cheval de reculer avec une tension sur le licol et on tapote légèrement le haut des fesses avec le stick pour demander l’accélération. Le stick doit bien tomber au milieu des deux fesses et pas sur le côté, sinon on demande aux hanches de bouger d’un côté ou de l’autre et pas de reculer.
En selle, on utilise le même principe. On demande de reculer avec les rênes, on prend le stick dans une main et on tapote au même endroit (demande une certaine habilité du cavalier pour viser correctement dans son dos). Dès qu’on a obtenu une accélération, on arrête de tapoter. Le stick doit alterner entre une caresse sur les fesses et un tapotement, pour que le cheval fasse la différence entre une demande et un jeu de l’amitié.

Lead changes
Pour aborder les changements de pied au galop en freestyle, David propose d’utiliser un pattern en forme de 8 géant utilisant toute la piste. Il place un obstacle en fin de diagonale sur les 2 diagonales, sur la même longueur de piste. Au début, pour laisser au cheval le temps d’apprendre le pattern et pour ne pas le surprendre par la suite, on marche le pattern, puis on le fait au trot en faisant attention à ce que le cheval ne saute pas l’obstacle mais passe au-dessus sans changement dans l’allure. Si nécessaire, on laisse les barres au sol. Ensuite, on aborde l’obstacle au trot et on demande la première foulée de galop au-dessus de l’obstacle, puis on revient au trot juste après l’obstacle. Quand le cheval démarre correctement sur le bon pied, on peut aborder l’obstacle au galop, et faire exactement la même demande de départ sur le bon pied que lorsqu’on abordait l’obstacle au trot : le résultat sera donc un changement de pied au-dessus de la barre.
La hauteur des obstacles dépend des chevaux. Ils ne doivent pas sauter la barre, donc pour des chevaux très « en l’air », une barre au sol sera suffisante. Pour des chevaux qui sont plus « plats », il faudra probablement surélever un peu la barre.
Par la suite, une fois que le cheval a compris le pattern au galop, on peut enlever la barre et la remplacer par une double longe, puis par une simple longe, puis une cordelette, puis simplement creuser un peu le sable pour finalement ne plus rien avoir du tout. C’est beaucoup plus facile pour le cheval, et pour le cavalier, d’avoir un repère visuel pour le changement de pied. La barre se place à cet endroit-là de la piste car c’est l’endroit où le cheval changerait naturellement de pied s’il galopait tout seul en piste et qu’il arrivait face à un tournant. On veut donc faciliter le plus possible le changement de pied.

Baisser la tête
Après l’apprentissage au sol, on transport le mouvement en selle. La demande se fait avec les rênes, en s’aidant de la jambe intérieure. En général, on commence l’apprentissage au pas, puis on continue au trot, mais pour certains chevaux pour lesquels le pas est très difficile, il est parfois plus facile de commencer par le trot pour revenir ensuite au pas.
Pour faciliter la descente d’encolure sur le cercle, on peut demander un pli vers l’extérieur (contre épaule en dedans), une fois que le cheval est bien, on inverse le pli et on le laisse descendre. On peut demander un léger déplacement latéral vers l’extérieur du cercle avec un pli interne, puis la rêne intérieure demande à la tête de descendre.

Monter en musique
David utilise énormément la musique dans son travail avec les chevaux. Il a proposé de terminer le stage par une séance de rythme en musique. L’idée est d’arriver à mettre son cheval sur le même rythme que la musique, sur la piste et en changeant de main. On démarre au pas, avec un tempo lent, et à chaque temps le cheval pose un antérieur. Petit à petit, on change de musique pour aller jusqu’au pas le plus rapide (Billie Jean - Michael Jackson). Ensuite, la même chose au trot, jusqu’au trot le plus rapide (I’m so excited – The Pointer Sisters) et pour terminer au galop (Could you be loved – Bob Marley).
Travailler en musique permet au cavalier d’être beaucoup plus relax, et donc au cheval d’être relax. Le cavalier devient beaucoup plus sensible à chaque minuscule changement de rythme, on se rend compte que les chevaux accélèrent en descente et ralentissent en montée (la piste est légèrement en pente), on travaille plus longtemps sur un même rythme, chaque chanson faisant plusieurs minutes, on a vraiment le temps de s’imprégner du rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Laurette
Admin-éthique
avatar

Féminin Age : 36
Nombre de messages : 22361

Localisation : Toulouse / Saintes

MessageSujet: Re: Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*   Lun 9 Nov - 19:12

Merci Barbara pour l'idée et Virginie de me l'avoir rappelé surtout Embarassed Embarassed Embarassed

_________________
Pablo, que ta nouvelle vie soit douce...

Résumé Pablo et Baptistou !!
Revenir en haut Aller en bas
Tapinois
c'est l'heure du débourrage!
c'est l'heure du débourrage!
avatar

Féminin Age : 55
Nombre de messages : 498

Localisation : Cournonsec (34)

MessageSujet: Re: Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*   Jeu 19 Nov - 19:43

Merci Mysou pour toutes ces précieuses infos! Si tu en as d'autres en magasin....
Revenir en haut Aller en bas
Mysou
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 29
Nombre de messages : 5333

Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*   Jeu 19 Nov - 20:25

Avec plaisir Tapinois
Tu m'as rappelé qu'il m'en restais effectivement encore à poster, c'est chose faite!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stage avec David Lichman, Instructeur Parelli 5*
» Stage avec Donatien SCHAULY
» Notes de stage avec JF Pignon
» Travail en liberté : cercle, boomerang, huit... (David Lichman)
» Stage avec Antoine Cloux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Autour du cheval :: Comptes rendus d'événements-
Sauter vers: