Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le souvenir du bonheur

Partagez | 
 

 Jean-Claude Barrey, éthologue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
la_mouette
c'est l'heure du débourrage!
c'est l'heure du débourrage!
avatar

Féminin Age : 28
Nombre de messages : 568

Localisation : Haute-Savoie

MessageSujet: Jean-Claude Barrey, éthologue.   Lun 9 Nov - 20:52

Je participe aussi avec les notes prises l'an dernier lors d'un stage avec JC Barrey que j'ai fait avec ReglaCrevette. J'étais blessée à ce moment là donc je n'ai fait que la partie théorique, je ne suis pas restée sur la partie montée.

JC Barrey est un éthologique au sens scientifique du terme et il a été juge international de dressage si je me trompe pas.

C'est seulement des prises de notes donc tout n'est pas rédigé.

1. Préambule
• La première idée développé par JC Barrey c'est que la moindre petite cellule d'un être s'inscrit dans un mouvement circulaire, qui forme une sorte de petit "tourbillon". A cheval il faut donc tendre à travailler le cheval dans un mouvement fluide, dans le sens des tourbillons initiaux.

• Les animaux comme les hommes ont horreur des secousses et des heurts. A cheval la tension des bras vers l'arrière est complètement prohibée, l'amorti doit être fait par de petits moulinets du poignet de l'avant vers l'arrière (=suivre les tourbillons initiaux).
Le cavalier doit être capable de céder dans ses doigts comme "s'il écrasait de la chapelure", au rythme des allures du cheval. On doit synchroniser le mouvement des doigts avec celui des antérieurs. Le mouvement des doigts n'est que le prolongement de celui du bassin.
Le cavalier doit avoir la même gestuelle que sa monture pour être dans le bon sensé parvenir à son but, lui faire franchir le mors. La nuque doit toujours être le point le plus haut. il faut veiller à ce que ce ne soit pas la 3eme vertèbre.

• A pied l'homme a la possibilité d'être un partenaire local à condition d'entrer dans le monde du cheval car nous sommes de "grands enfants". L'homme est resté à un stade juvénile dans son évolution. Seuls les animaux juvéniles sont domesticables, et il n'y a possibilité d'interaction et de communication qu'entre deux espèces juvéniles. Quand on commence à travailler un cheval il ne sait jamais où on va en venir : importance de la communication
(NB : Contrairement à l'homme le cheval n'est pas capable de faire une action ayant un but).

• Fonctionnement équin en réseau, il n'y a pas de chef, "comme dans une équipe de foot".
Dans un groupe les dominants sont au centre et les dominés plutôt en prophétie pour s'éloigner et éviter les autres si besoin. Seule règle sociale : ne pas rester seul, ne pas quitter le groupe. Au delà de cela chacun vit pour lui.
Idée de bulle individuelle de chaque individu, qui pousse ou aspire les autres. Utilisation de ce type de fonctionnement pour guider à cheval/en longe/en liberté.

• L'homme n'est en réalité par un prédateur, c'est un arboricole au départ (=vit de la cueillette). La préhension de la main lui sert à cueillir, nos yeux ne sont pas aussi performants que ceux d'un prédateur mais précis comme ceux d'un arbo.. Le prédateur tue pour se nourrir, l'homme serait un charognard.

• Emotion : base de l'intelligence. Le cheval réagit à ses émotions, il n'a pas de réflexion => cas du join up ou des méthodes par inhibition qui vont griller des cellules cérébrales et arriver à la destruction des émotions (=cheval autiste). JC Barrey rajoute que c'est souvent le cas des criollos ou de certains espagnols qui sont complètement robotisés.

• Ne pas dire "c'est fait pour...", parce que souvent ce qu'on appelle ainsi est une conséquence de quelque chose, c'est simplement le fait du hasard si cela semble fonctionner.
NDLR : le seul cas que JC Barrey citera lui même comme "fait pour ça", c'est en parlant des barres dans la bouche du cheval, faites par la nature pour recevoir un mors. Et monter en ennasure est une hérésie. A partir de là je n'ai plus écouter que d'une oreille...

• Chez le cheval le sens qui prime est l'olfaction (vue chez l'homme). L'ouïe a un rôle de radar, le cheval vit normalement dans ma step qui est un milieu complètement ouvert.
Le cheval n'aurait pas de vision binoculaire, l'endroit ou les deux visions monoculaires se croisent lui permettent d'avoir une vision panoramique.



2. Equitation
• Un cheval n'a pas la capacité d'imaginer contrairement à l'homme, différences au niveau du cerveau
• Un cheval n'obéit jamais mais répond à une situation donnée. A nous de lui donner envie de répondre à 1 situation.
• Rond de longe : le cheval en a horreur, complètement symétrique, espace qui ne se termine jamais.

• Travail à la longe : l'homme est placé dans la position de la poulinière qui guide son poulain, le cheval accepte de "régresser".

3. Son avis sur d’autres professionnels :
• Méthode Blondeau à proscrire totalement : méthode qui utilise l'inhibition totale. JC Barrey a récupéré au travail plusieurs chevaux issus de cette méthode, très très compliqué à récupérer.

• Philippe Karl, très bon écuyer en LR, le meilleur actuellement mais beaucoup moins top à cheval.


4. Vie de cheval
• Importance de la séparation mère/poulain pour sa socialisation. Sinon le jeune cheval ne se construit pas en tant qu'adulte.
Les adultes ne participent pas à l'éducation des poulains

• Habituation : réglage des seuils de sensibilité. Le débourrage est une inhibition du programme de prédateur dans le cerveau du cheval. Le programme est toujours là mais le seuil à augmenter donc il ne se déclenche pas, c'est l'inhibition effarante.

• A cheval plus rien ne correspond à ce qu'il connait. Ils sentent, entendent, et voient quelque chose mais ne font pas de lien entre tout ça. "Sur leur dos on n'existe pas", nous ne sommes pour eux qu'un bouquet de sensation.

• Ils sont capable de faire le lien entre nous à pied et le bouquet de sensation mais ne nous identifie pas en tant que tel, d'où l'importance d'avoir une gestualité de cheval à cheval. A cheval pas de boutons ou de recette de cuisine mais réponse à une sensation globale.

• JC Barrey prône l'équitation par ISO(=egal)PRAXIE(=sensation). A cheval tout part du bassin, les jambes en sont le prolongement et les mains sont la modulation de la poussée initiée par le bassin et les jambes.


FONCTIONS FINALISEES
Schéma de Craig-Lorens


SENSORIELLES COMPORTEMENTALES
Somesthesie Sécurité
Tact Relations
Olfaction Substistance
Audition Récupération
Vision



Cerveau archaïque : pulsions/besoins
Cerveau limbique : désirs/envies
Cerveau supérieur : projets.

Schéma de lorenz-craig simplifié :
1 – envie d’une activité
2 – recherche de la situation favorable
3 - signal déclencheur de l’action
4 – Réalisation de l’activité

1 – Production endogène d’excitation
2 – Comportement d’appétence (appris)
3 – Mécanisme lié au déclenchement
4 – Acte consommatoire inné


• « Tout ce qu’on ne rêve pas est oublié ». L’apprentissage de la journée passe par le sommeil paradoxal (cheval allongé de tout son long).
Si tous les besoins sont satisfaits on est en champ détendu, touts les actions sont déconnectées de la réalité vitale. On ne peut pas travailler avec un cheval qui n’est pas en champ détendu. Quand il y a un problème souvent le cheval cherche à évacuer une tension. Si ça ne marche pas il y a une inhibition de l’action cohérente (=cheval qui fait n’importe quoi). Phase suivante est l’inhibition totale de l’action et elle est irréversible.


Revenir en haut Aller en bas
Tapinois
c'est l'heure du débourrage!
c'est l'heure du débourrage!
avatar

Féminin Age : 56
Nombre de messages : 498

Localisation : Cournonsec (34)

MessageSujet: Re: Jean-Claude Barrey, éthologue.   Mar 17 Nov - 16:55

Merci pour ce CR, j'ai lu son bouquin, que j'ai trouvé intéressant mais complexe. J'avais surtout retenu cette histoire de "bouquet de sensations"
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 32806

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Jean-Claude Barrey, éthologue.   Mar 17 Nov - 19:58

Hum, j'aurais tiqué sur la même phrase que toi, je pense ;-) Et c'est intéressant de l'avoir ajoutée à ton compte-rendu. Comme toujours, des choses qui me parlent franchement, d'autres qui me laissent toujours sceptiques.

Vous savez qu'à une certaine époque, on était persuadé que le cheval n'était pas capable de distinguer les couleurs. Aujourd'hui, des études ont montré que c'était totalement faux.
Rien ne nous prouve que dans quelques années, on ne trouvera pas un moyen de montrer scientifiquement que le cheval est capable
- de se projeter dans un futur proche,
- de faire des associations d'idées logiques
- de développer des bribes de raisonnement
- d'éprouver des sentiments autres que ceux liés à des besoins primaires etc.
(Je repense à mon Uruguay en train d'étudier le système d'électrification et de bidouiller du bout du nez l'électrificateur pour trouver le bouton OFF... tout de même, rattacher ça juste à des émotions primaires et nier un embryon de réflexion, c'est difficile, je trouve).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Claude Barrey, éthologue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Claude Barrey, éthologue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Claude Barrey, éthologue.
» BARREY JEAN CLAUDE - ETHOLOGUE
» Journée avec Jean Claude Tanzilli
» recit de notre sortie saone avec jean claude et pat89
» Jean Claude CORRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Autour du cheval :: Comptes rendus d'événements-
Sauter vers: