Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Dessins de Noël !!! saison 2016 c'est parti !!!! Vous avez jusqu'à dimanche 6 novembre pour vous inscrire RDV dans le blabla

Partagez | 
 

 Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Virginie
Eléphant du forum


Féminin Age : 42
Nombre de messages : 10301

Localisation : 66

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mar 22 Déc - 10:17

Ce post est vraiment passionnant ! Merci de partager tes connaissances Mirza
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mar 22 Déc - 19:23

Oh ben c'est super gentil Virginie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mar 22 Déc - 21:03

mirza a écrit:

Les scabieuses, en soi il ne me semble pas que ce soit toxique. Et les ronces c'est carrément très bon !
Mais je me tue à le leur répéter :-(
Actuellement, c'est LE problème avec les 2U : le fait qu'ils soient devenus ultra-sélectifs au niveau des plantes... Ils préféreront toujours raser jusqu'au dernier brin de graminée que de toucher à la moindre tige de scabieuse.

mirza a écrit:
Il est naturel de les laisser gérer leur poids en fonction des saisons, ça, à mon avis c'est un truc valable dans toutes les régions, même celles qui ont des hivers particulièrement doux. Tant qu'ils perdent ensuite... Mais s'ils ne perdent pas, c'est qu'il y a un déséquilibre quelque part : soit dans l'alimentation elle-même (teneur en sucres des aliments p.ex., mais ça peut être autre chose), soit dans leur mode de vie (ratio gain / dépense énergétique p.ex.). C'est à surveiller. L'année dernière tu dis qu'ils avaient déjà pris du poids pour l'hiver mais que c'était resté tempéré : est-ce qu'à la saison chaude ensuite ils avaient perdu du poids ou non ?
A la saison chaude, au contraire, ils grossissent. La quantité et le type de plantes consommées n'y changent rien, j'ai à peu près tout essayé au niveau de la gestion des parcelles et des temps de pâturage. Les seuls choses qui les font maigrir, ce sont le froid et le boulot. Ils n'ont ni l'un ni l'autre :-(
Revenir en haut Aller en bas
Nuts
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!


Féminin Age : 24
Nombre de messages : 5807

Localisation : Rennes (35)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mer 23 Déc - 11:45

Bon moi j'ai du mal avec les considérations mystico-cosmiques Razz Je ne crois pas à la théorie Gaïa mais plutôt aux banques de graines et aux traits d'histoire de vie !! Ce qui n'est pas du tout incompatible avec l'agro-écologie au contraire, mais certainement d'un autre point de vue
Revenir en haut Aller en bas
Sepia
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 28
Nombre de messages : 845

Localisation : Dordogne

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mer 23 Déc - 15:23

C'est super intéressant !!
Par rapport au ronces utiles, si on ne les coupe pas au bout d'un moment elles ne risquent pas de tout envahir ?
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mer 23 Déc - 18:43

Nuts a écrit:
Bon moi j'ai du mal avec les considérations mystico-cosmiques Razz Je ne crois pas à la théorie Gaïa mais plutôt aux banques de graines et aux traits d'histoire de vie !! Ce qui n'est pas du tout incompatible avec l'agro-écologie au contraire, mais certainement d'un autre point de vue
Hein ? Mais de quoi tu parles au juste, Nuts ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Mer 23 Déc - 23:34

J'suis remontée dans le topic mais moi non plus j'ai pas compris à quoi ça faisait allusion ? Nuuuuts, explique stp :-)

Bon, je retire ce que j'ai dit :
Mirza a écrit:

Napo a écrit:
J'ai fait des essais à très petite échelle, genre 10 m², histoire de ne pas généraliser une bêtise si je me plante. Donc sur des zones de terre vraiment mauvaise, sur laquelle rien ne pousse (c'est-à-dire pratiquement toute la partie boisée du pré d'hiver qui est en fait une argile extrêmement compacte), j'ai commencé par mettre des carrés de fumier. Au départ, ça m'a paru chouette, l'hiver dernier il y poussait une belle végétation verte, mais non pâturée par les chevaux qui devaient savoir qu'il y avait du fumier dessous, donc ils n'y touchaient pas. Et quand on est revenu dans le pré d'hiver, la belle verdure avait été remplacée par d'affreux chardons, non consommés par les chevaux. Donc le couvert de fumier, on oublie.

C'est parce que tu avais mis trop de matière organique animale. Du coup il y avait trop d'éléments à minéraliser, la terre s'est asphyxiée, et les chardons sont arrivés avec leurs grandes racines pour aérer ton sol.
La solution ? Oxygéner le sol en retournant le crottin (c'est que font mes sangliers dans le parc, et je leur en sais gré !)
J'ai arraché tous les chardons ce matin, et ma foi, la terre que j'ai trouvée dessous me plaît bien. Les taupes se sont chargées de remuer tout ça, sous les chardons y'a plein de petites pousses timides, j'sais pas encore ce qui va sortir, mais ça a l'air d'être bon. Et la terre est vraiment belle.
Si je repense à la technique de mon pote agri en bio-dynamie, je suppose que j'ai fait une erreur : j'ai laissé ce fumier se composter à l'air libre. Pour les prés du bas (que je viens de fumer ce matin), je ne procède pas du tout pareil, je mets le fumier dans des sacs qui sont entreposés pendant au moins trois mois. Ça monte à 60° au cœur des sacs, c'est carrément impressionnant. Mon pote, il fait des lignes de fumier le long de ses champs, il les recouvre de paille pendant plusieurs mois, toujours dans l'idée de faire monter la température. Quand c'est prêt, il étale. Je vais essayer un truc de ce style...
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Jeu 24 Déc - 7:50

Ah ben voilà tu vois, ils ont bien bossé pour toi, tes chardons

Perso je me pose de plus en plus de questions sur le compost. Ça dézingue beaucoup de choses en chauffant, justement. Mais je n'ai pas encore assez potassé le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Barbara & oedipe
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 39
Nombre de messages : 985

Localisation : Toulouse 31

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Jeu 24 Déc - 19:52

j'ai suivi cette discussion en diagonale mais j'ai une question sur les ronces
le bois que je veux intégrer dans mon PP est envahit de ronces. au début je pensais tout nettoyer (une partie de ce bois de chênes qui a toujours était entretenue présente un joli couvert d'herbe) et puis en regardant ta video je me suis dis que j'allais juste dégager des chemins.
tu dis que les ronces sont bien pour les plantes qui poussent dessous mais à un moment il faut bien les enlever ces ronces pour laisser les autres plantes se développer non?
donc voilà plein de questionnements sur les ronces!
hihi!!
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Jeu 24 Déc - 21:37

Non, au bout d'un moment avec le développement des autres plantes (celles qu'elles protègent lorsqu'elles sont petites), progressivement elles laissent la place. C'est la progression naturelle de la clairière vers la forêt

Moi j'suis pour le fait de dégager les chemins
(tu parles de la vidéo de mon PP que j'ai faite, c'est ça ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Ven 25 Déc - 21:01

Mouais... j'ai un autre point de vue sur les ronces, sans doute parce que je vis sous un autre climat. En réalité, chez nous, on a de toute façon obligation de les enlever dans un rayon de 50 m autour des habitations. Les ronces, ça brûle particulièrement bien. Un terrain envahi de ronces, en été, s'est une poudrière : la moindre petite étincelle tout brûle. Chez moi elles ne protègent d'ailleurs aucune végétation. Les coins du pré d'hiver où il ne pousse toujours rien, ce sont les fameux coins qui étaient entièrement colonisés par les ronces à notre arrivée. La végétation peine à reprendre le dessus...
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Ven 25 Déc - 21:25

Sans doute parce que ça repart de loin...

Tiens, je t'invite à lire ça : http://permaforet.blogspot.fr/2014/09/comment-cultiver-avec-les-ronces.html, dont je tire l'extrait suivant (histoire de t'allécher ^^) :
Citation :
Que d’efforts en vain développés par les jardiniers pour se débarrasser des ronces! A partir du moment où une ronce s'est implantée et que son système racinaire est dans le sol, il est illusoire de vouloir déloger une ronce. Et ce, tant que l’état de forêt n’est pas avancé, ou que la couverture du sol n'est pas assurée. C'est donc une lutte perdue d'avance et de la maintenance à outrance.

Dites-vous bien: à partir du moment où une espèce prolifère, c'est qu'elle a toutes les conditions pour se développer ET que son rôle a toute légitimité de s’exprimer ici et maintenant. En décryptant et intégrant ces informations, vous pourrez alors proposer un design intégrateur, ou régulateur, plutôt que ségrégatif.

Réjouissez-vous de leur présence: elles vont permettre à votre verger potager d'attirer les pollinisateurs, les mammifères et les oiseaux régulateurs pour vos plantes maraîchères et fruitières. Elles peuvent même devenir des supports, des tuteurs, du BRF, une hormone de croissance, des buissons coupe vent et accumulateur de chaleur... et des matériaux de construction.

Car c'est bien là son rôle. Et oui, la ronce est la plante pionnière de transition entre la plaine et la forêt. Elle se développe précisément en bordure forestière, dans les clairières, sur les bords des chemins et toutes les zones héliophiles ou rudérales qu'elles cherchent à recouvrir d'urgence. Elles sont parmi les seules plantes à supporter des conditions extrêmes, comme les chardons et la renouée des oiseaux.


Pour ce qui est du risque d'incendie, je suis étonnée, d'une part parce que justement elle est connue comme retardateur d'incendie (c'est d'ailleurs mentionné dans le lien ci-dessus), mais aussi parce qu'ici on est également dans une zone à haut risque d'incendie (hé, j'suis varoise tout de même hein, tu sais le département où y'a des incendies de folie tous les étés ), et pourtant les ronces, c'est vraiment pas les trucs qui nous font peur... On craint les cades, à fond. Les plantes de garrigue. Mais les ronces... jamais entendu parler dans ce domaine.

Bon après, si vous avez obligation de les retirer... y'a guère le choix ! Mais je trouve ça bien malheureux. De l'expérience que j'ai ici des ronces, vraiment, j'ai toujours trouvé qu'il y avait beaucoup de belles choses à en tirer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
lecat
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 52
Nombre de messages : 1442

Localisation : Villeneuve sur Lot (47)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Ven 25 Déc - 21:54

Sauf quand les ronces poussent le long des rubans de ta carrière et comme tu n'as plus de cheval à monter, le jour où tu pars te promener sur ladite.... tu constates le désastre d'envahissement.

O's'cours!

Bon c'était un commentaire sans prétention bien sûr.

La difficulté avec les ronciers c'est leur faculté d'envahissement.

Sur certaines parties de mon trop petit terrain, je lutte depuis 10 ans contre elles.

Durant 5 ans j'ai trouvé exotique de laisser des bosquets raisonnables se développer (je taillais) et je récoltais pour fabriquer compotes et confitures.

J'ai broyé le printemps dernier par ras le bol.

Et d'une les chevaux si je couvre, y déchire régulièrement les Weetherbeata (à ce prix!!!), voire se blessent à un oeil (2 débilos récurrents) et puis les grains des mûres sauvages je n'en peux plus.

Tamiser ça me tue de passer des heures de récolte pour finir avec 3 malheureux pots de confiture.

Total je taille et broie 95% des ronciers.

Toutefois, pour laisser des abris (vents et petits animaux face à mes horribles matous), j'ai laissé de se développer quelques importants massifs?

Ca reste un souci pour juguler et comme je suis tout le temps en retard sur tout, je me trouve parfois de ne plus savoir comment les tailler.

Ma débroussailleuse c'est crevant (très bon matériel mais c'est lourd et le geste de lever pour couper...), à la main on est vite pris au piège de ne plus comprendre ce qu'on coupe et mon Apache (auto-portée capable de broyer de petits arbustes) fini par patiner devant le mur.

Rien de simple la vie avec les ronces.

Et rappelons que les chevaux ne mangent que les jeunes pousses.
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Ven 25 Déc - 22:16

Citation :
Et rappelons que les chevaux ne mangent que les jeunes pousses.
Ah non ! Ils mangent les feuilles mâtures et les fruits aussi, je peux en témoigner
Mais pas au point d'en juguler la pousse hein. Juste une petite feuille par-ci par-là en fonction des besoins. Ici ces jours-ci justement, je les vois en manger assez régulièrement (et ils m'avaient mangé tous les fruits il y a quelques mois, ces gredins ^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
lecat
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 52
Nombre de messages : 1442

Localisation : Villeneuve sur Lot (47)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Ven 25 Déc - 22:38

Ils mangent certes des vieilles feuilles et fruits mais leur prédilection ce sont les jeunes pousses.

Je ne sais que trop bien combien leurs chicots sont attirés par tout ce qui est à leur portée. Snif si je compte mon joli arbre "mûrier" qu'ils m'ont tué avec entrain lors d'un moment d'inattention - j'avais commis l'erreur de les laisser sans le protéger, et mes rares arbustes devant la maison, les rosiers et j'en oublie.

Je n'imagine même pas avoir une chèvre à la maison, crise de nerf assurée!
Revenir en haut Aller en bas
Jenna19



Féminin Age : 23
Nombre de messages : 14

Localisation : Nouvelle-Calédonie

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 2:37

Très intéressant ce sujet !! Mirza je t'encourage à continuer ce que tu fais, les gens qui te demandent des conseils sont une preuve que ça intéresse et que l'agro-écologie a un avenir !
Pour ma part en Nlle Calédonie ce sont beaucoup d'espèces bien différentes de celles que vous avez !
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 7:45

lecat a écrit:
Je ne sais que trop bien combien leurs chicots sont attirés par tout ce qui est à leur portée. Snif si je compte mon joli arbre "mûrier" qu'ils m'ont tué avec entrain lors d'un moment d'inattention - j'avais commis l'erreur de les laisser sans le protéger, et mes rares arbustes devant la maison, les rosiers et j'en oublie.

Je n'imagine même pas avoir une chèvre à la maison, crise de nerf assurée!

LOL pour la chèvre, je me retiens de céder à mon envie d'en prendre pour ce genre de raison-là !

En effet les chevaux ont un régime alimentaire très très varié, quand on leur en laisse l'occasion, et ils mangent beaucoup d'arbres et d'arbustes (feuilles, fruits et écorces — bon, ils ne s'attaquent pas encore aux racines ^^). En tout cas, ça prouve bien qu'un régime 100% herbe ou même 100% foin ne suffit pas

Jenna19 a écrit:
Très intéressant ce sujet !! Mirza je t'encourage à continuer ce que tu fais, les gens qui te demandent des conseils sont une preuve que ça intéresse et que l'agro-écologie a un avenir !
Pour ma part en Nlle Calédonie ce sont beaucoup d'espèces bien différentes de celles que vous avez !

Merci beaucoup Jenna
C'est clair que ce doit être tellement différent... à l'autre bout du monde ! Je serais curieuse de voir ça un jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 13:59

Citation :
La difficulté avec les ronciers c'est leur faculté d'envahissement.
Vi... moi mon principal souci avec les ronces, ce sont les clôtures... J'ai actuellement peu de ronces sur les terrains des 2U, où les ronciers sont assez bien contrôlés (juste des petits bosquets çà et là). Par contre, en bordure des terrains, c'est l'invasion, et chaque année il faut dégager les clôtures :-(

Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 20:50

Citation :
Vi... moi mon principal souci avec les ronces, ce sont les clôtures... J'ai actuellement peu de ronces sur les terrains des 2U, où les ronciers sont assez bien contrôlés (juste des petits bosquets çà et là). Par contre, en bordure des terrains, c'est l'invasion, et chaque année il faut dégager les clôtures :-(
Et est-ce que tu pourrais les utiliser d'une manière ou d'une autre en tant que clôture, du coup ?
Parce que pour une carrière dans le cas de lecat, ça doit être un peu gênant mais pour un parc c'est chouette, non ? Moi j'aime bien les clôtures naturelles
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
lecat
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 52
Nombre de messages : 1442

Localisation : Villeneuve sur Lot (47)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 21:54

Oui l'idée de clôture naturelle est séduisante, seulement j'en reviens à l'entretien. Cette espèce est tellement prolifique que même en hiver doux il faut surveiller.

Si encore les ronces avaient la gentillesse de ne pousser que dans le sens qui nous arrange!
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Sam 26 Déc - 22:33

Oui, ça me sert de double clôture, mais... ça reste une clôture envahissante, qui cherche à grimper sur les fils électriques.
Mais loin de moi l'idée d'anéantir tous les ronciers, hein... j'aime trop la confiture de mûre pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Dim 27 Déc - 8:11

Si seulement on ne pouvait faire les clôtures que dans le sens qui les arrangent
Ils sont insupportables ces humains, et tellement prolifiques qu'ils passent leur temps à nous couper pour faire leurs carrières et leurs parcs ! ^^ Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum


Féminin Age : 46
Nombre de messages : 31406

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Dim 27 Déc - 14:15

En fait, ce matin, en arrachant (encore !) quelques ronces qui sont revenues pendant l'été dans notre pré d'hiver, je pensais à toi Mirza, et je me disais que sur cette question des ronces, notre grande différence tient à la fonction de nos prés respectifs. Ton pré, c'est d'abord un paddock paradise. Sa fonction est d'amener les chevaux à se déplacer, et dans un tel pré, les ronces ont vraiment un intérêt, elles permettent de baliser les chemins (c'est actuellement le cas dans le pré supplémentaire qu'on me prête, et dans lequel les chevaux se baladent dans les couloirs de ronces et de roseaux). La principale fonction de mes prés, c'est de nourrir les chevaux. Tu dis que les ronces protègent la végétation qui est dessous, mais c'est justement cette végétation qui intéresse mes chevaux... lol ! Les ronces sont chouettes pour que les chevaux grignotent autre chose que leur foin. Mais les ronces sont pénibles quand elles empêchent les chevaux d'accéder à l'herbe qui les nourrit H24 et 10 mois sur 12 au moins...

Dans mon projet d'agro-écologie équine, il n'y a aucune volonté d'anéantir les espèces végétales autochtones : juste le besoin de maîtriser leur développement pour que l'équilibre espèces comestibles / espèces nécessaires à la biodiversité demeure. Mon pari, c'est de nourrir deux chevaux sur mes terrains sans avoir à semer quoi que ce soit, uniquement en valorisant les plantes sauvages comestibles, désirées et appréciées par les chevaux. Et ça implique parfois de contenir l'exubérance de certaines plantes (les ronces et les scabieuses notamment). Une méthode plus radicale consisterait à retourner la terre comme on me l'a souvent conseillé, de façon à arracher définitivement les pieds de ronces, les scabieuses et autres espèces envahissantes, puis semer un mélange pour pâtures. Cela ne m'intéresse pas du tout. Je préfère prendre soin de ce qui existe déjà.

Un point à noter aussi : je suis à proximité d'un port, et de l'autoroute, et on sait combien les transports sont un vecteur pour les plantes colonisatrices. Parmi les espèces que j'arrache régulièrement, il y en a un bon nombre qui ne sont pas du tout autochtones, comme la vergerette de Sumatra (qui comme son nom ne l'indique pas, vient d'Amérique).
Revenir en haut Aller en bas
lecat
cheval actif
cheval actif


Féminin Age : 52
Nombre de messages : 1442

Localisation : Villeneuve sur Lot (47)

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Dim 27 Déc - 20:26

Les ronces, et j'ai du vécu, tu peux retourner la terre, piocher sur des 10ènes de mètres pour suivre et arracher les racines.... elles sont quasiment indélogeables.

Ca me rappelle avoir entendu récemment, concernant le revirement qui commence à pointer le nez dans l'univers agricole concernant la frénésie du labour qui tue le monde du sous-sol, que l'on a oublié qu'à l'origine cela servait à désherber.
Revenir en haut Aller en bas
mirza
Eléphant du forum


Féminin Age : 37
Nombre de messages : 6005

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Dim 27 Déc - 20:37

(J'suis "un peu" fatiguée avec le déménagement en cours, donc ça risque d'être un peu fouillis, mais j'essaie )

Pour nourrir plusieurs chevaux à long terme sur une surface réduite (par "surface réduite" j'entends l'inverse de "liberté", i.e. dans des parcs, quoi), sans semer comme tu le dis, en utilisant les ressources naturelles, j'ai bien peur qu'il soit nécessaire d'avoir des surfaces vraiment très importantes (je peux me tromper, bien entendu, hein ! les années à venir nous le diront et justement c'est super intéressant de te lire et de voir l'évolution de tes prés). Parce que comme tu le constates sur tes parcs, la diversité évolue beaucoup avec la présence des chevaux, et leur vie régulière sur ces zones en modifie considérablement l'équilibre, en agissant à la fois sur la biodiversité (en mangeant plusse telles espèces que telles autres), sur les apports (beaucoup de MO animale), et sur l'état du sol (questions de tassement avec tout ce que ça implique). Bref, sans aménager, sans "travailler" le sol d'une manière ou d'une autre et/ou sans semer, ça me semble compliqué sur le long terme, en voulant conserver un équilibre qui permette d'un côté aux chevaux de se nourrir d'une manière équilibrée c'est-à-dire avec suffisamment d'espèces, et de l'autre côté aux espèces nécessaires au rétablissement de l'équilibre naturel de se développer en fonction des besoins (ici on a +/- brièvement parlé des ronces, des chardons, des scabieuses, des fausses roquettes...). Parce que les espèces que les chevaux délaissent, elles jouent un rôle de rééquilibrage : si elles se développent en quantité, c'est pour permettre à la terre ensuite de pouvoir accueillir à nouveau les autres espèces, celles que les chevaux mangent. En tâchant de les exclure de la boucle, ça veut dire que ça risque de te demander de faire le travail à la place de la nature, d'une certaine façon, pour que les autres espèces (celles que mangent les chevaux, celles qui poussent dans des conditions qui ne sont plus présentes) puissent revenir, ou rester sur le long terme.

C'est vraiment une question d'équilibre. Il n'est évidemment pas question de tout laisser tel quel, c'est juste impossible dès lors qu'on décide de construire un parc. Mais si les ronces sont trop envahissantes (est-ce qu'elles l'étaient déjà quand tu y as mis tes chevaux, au fait ?), alors le terrain n'est peut-être pas adapté à la présence des chevaux, en son état actuel je veux dire, et de la façon dont tu le souhaites (dont tu le décris). Donc de deux choses l'une : dans un cas comme celui-là, soit on complète (au foin) tout en laissant la nature faire son travail de son côté, soit on empêche la nature d'accomplir son cycle naturel (ou en l'entrave tout au moins), et dans ce cas on se retrouve à devoir faire le travail soi-même : aérer le sol, apporter des minéraux nécessaires au développement des plantes, leur offrir des conditions favorables que l'on a réduites, voire supprimées, par ailleurs. Si l'on se contente d'enlever ce qui leur permet de pousser, elles ne reviendront pas spontanément. Peut-être qu'elles seront encore un peu présentes, mais il y a un moment où elles ne pourront vraiment plus pousser.

Pour ce qui me concerne et vu la nature de mon terrain et sa surface, j'ai fait le choix de compléter avec du foin à volonté, histoire que les chevaux aient à la fois une nourriture complète de qualité, un accès libre à une végétation très variée qui a le temps de repousser, et aussi des "refuges" pour la végétation, des endroits du parc où les chevaux n'ont pas accès, où la végétation dans toute sa variété peut continuer à pousser. Chez moi ça se passe beaucoup au pied des cades ; des ronces, j'en ai pas mal par endroits mais elles ne sont pas placées dans des endroits où elles sont susceptibles de déranger les chevaux, je les laisse volontiers procurer nourriture et abri aux végétaux et aux oiseaux. Les quelques ronces qui poussent au niveau des clôtures (j'ai fait en sorte de ne pas passer trop près d'elles), je les repousse quand elles viennent se poser dessus. C'est le choix que j'ai fait, que j'ai pu faire, mais ce n'est en aucun cas l'ultime solution à tous les problèmes dans toutes les configurations et pour toutes les régions ! Il y a des solutions différentes à chaque problème, et c'est comme pour tout : chaque cas est unique. Donc chaque solution est unique.

En fait, je voulais surtout déjà rappeler que mêmes les plantes qui "nous gênent" pour la gestion des chevaux, ont leur utilité dans le cycle naturel, y compris pour les chevaux eux-mêmes in fine. Bon, toi tu le sais, mais c'est tout de même important de le rappeler. C'est un peu comme de tirer à boulets rouges sur les érables sycomores et de lancer une pétition pour réclamer leur arrachage systématique (je dis ça parce que ladite pétition existe), et c'est même le cas avec le fameux séneçon de Jacob, qui même lui a une utilité dans l'écosystème, même s'il est hyper dangereux pour quasi tous les mammifères et qu'il nous empoisonne la vie au sens propre comme au sens figuré dans les régions atteintes.

J'aime beaucoup l'idée d'aller "avec" la nature plutôt que de s'escrimer contre elle ; de chercher avant tout à profiter des bienfaits qu'elle nous apporte, chose que tu connais très bien puisque c'est ce que tu cherches à faire également (et j'aime bien que tu parles de "ton projet d'agro-écologie équine", ça prouve que l'expression a du sens pour d'autres que moi-même, ça me rassure ^^). Et puis, tout comme toi aussi, je trouve que c'est fascinant tout ce qu'on peut apprendre sur l'écologie au sens large, quand on commence à s'intéresser d'abord à ce que mangent nos chevaux, pourquoi ci et pas ça, et puis ça d'abord pourquoi ça pousse là et pas ailleurs, etc. : ça nous ouvre des horizons hyper enrichissants !

Bon, j'ai vraiment pas les idées claires alors j'arrête là. Et puis, j'avoue, je viens de finir mon roman et j'ai qu'une envie : me lancer dans la lecture de ça, que je viens de recevoir !


Dernière édition par mirza le Dim 27 Déc - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)    Aujourd'hui à 6:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Terres et chevaux (agro-écologie équine) : ça démarre :)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» agro-écologie appliquée aux chevaux
» Dpt 82, Urielle,sauvée par la fondation bourdon, placée à l'association cheval (2009)
» "Urgent" comment donner panacur equine Guard
» "Ethologie et écologie équines : Etude des relations des chevaux entre eux, avec leur milieu et avec l'homme"
» Plusieurs chevaux à vendre à l'élevage des Terres Marines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Leur mode de vie :: Habitat/Alimentation/Gestion des pâtures-
Sauter vers: