Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Lola

Partagez | 
 

 Impulsion classique versus autonomie Parelli ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Jeu 19 Mai - 22:40

Je me pose une question depuis quelque temps...doit on faire plus attention à l'impulsion dans le travail etho ?
En m'étant confrontée à quelques cavaliers plus classiques avec Bodhran , on m'a parlé direct d'impulsion , on pousse plus , lui quA tendance à la jouer cool ^^

Du coup je fais attention à ça quand je bosse en Parelli...Le mauvais côté c'est que du coup je suis sans arrêt sur son dos..enfin je relance façon Parelli et neutre dès qu'il est dans une bonne allure...

Mais je me demande dans quelle mesure je dois m'occuper de ça. Par exemple monté , en classique quelque soit la chose demandée , on ne va jamais laisser l'impulsion au placard.
Donc par exemple je bosse le 8 en Freestyle , j'ai une petite carrière du coup dans la largeur ça casse son impulsion et il est occupé à répondre à la figure...du coup je le remettais dans l'impulsion..sauf que du coup l'impression que j'en ai c'est qu'on sort de l-exo et qu'il en oublie ce qu'on fait ...(en plus il râle parfois ...)

Vous faites quoi vous ? Je précise il est pas dans un vrai trot de travail , parfois ça le connecte bien de le remettre dans une bonne allure , mais j'ai peur du coup de m'occuper de ça là où il faudrait se concentrer sur l'exo en cours et que en plus ça fait toujours demander un truc et sortir du neutre toutes les 2 minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Virginie
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 43
Nombre de messages : 10537

Localisation : 66

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 8:36

Ah ah, très bonne question ! Ca m'intéresse aussi d'avoir les avis des autres

Pour moi, y'a plusieurs choses à prendre en compte.

Déjà, ça dépend du cheval. Pousser en permanence un cheval lent, ça m'interroge. Après faut voir aussi pourquoi il est lent, si c'est son rythme naturel ou si c'est dans la tête.

Et justement, le deuxième truc à prendre en compte c'est : on parle d'impulsion dans le corps ou dans la tête ? Un cheval peut être lent mais réactif, non ?

Troisième chose, comme tu le dis : est-ce que ça ne dépendrait pas aussi des objectifs sur un exo ? Il faut peut-être parfois se concentrer sur l'impulsion et d'autre fois sur autre chose (un pattern, la connexion...)

Et puis enfin, y'a l'aspect physique. Exemple de Ravel, qui a vu l'ostéo hier. Elle me dit qu'il doit avoir tendance à s'économiser, notamment sur le diagonal gauche. Son épaule est "atrophiée" (le mot est trop fort mais c'est l'idée) par rapport à la droite. Donc elle m'a conseillé, quand je le travaille en carrière, de le faire avancer afin qu'il délie son épaule et fasse travailler plus sa hanche droite. Mais y'a avancer et avancer. Là l'idée c'est qu'il avance ample, pas qu'il avance vite. (à moi de me casser la tête pour savoir comment faire sans le relancer en permanence justement Razz )
Revenir en haut Aller en bas
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 8:54

Oui bonnes questions...Pour Bodhran je dirai pas lent , disons qu'il avance pas toujours dans ses traces il a un petit trot relax Moi l'impression que j'ai c'est qu'il est quand même lourd et que à part sur des grandes lignes droites il a du mal à déplier de grandes foulées d'entrée de jeu...
Mais je suis partagée parfois je le trouve mieux et plus engagé psychiquement si je le met dans un vrai rythme...et puis parfois c'est dur de repérer si physiquement il n'y a pas des petits blocages...

Mais en effet un cheval réactif qui a besoin de temps à mon sens il ne faut pas le pousser...

Parce que ce qui m'interpelle sur beaucoup d'auditions Parelli même à haut Level c'est souvent le gros manque d'impulsion il y a des trois qui font peur parfois ^^ (d'ailleurs de souvenir je crois qu'on l'avait reproché à Fanny et Tiago pour leur audition Finesse...

Après peut être que ce qui diffère c'est de faire travailler comme fait Pauline Beulze différentes allures , trop rapide , plus lent et pas de mettre systématiquement dans un trot de travail qui dépote...
Revenir en haut Aller en bas
yuna
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 1113

Localisation : brabant wallon, belgique

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 9:20

Virginie a écrit:
Ah ah, très bonne question ! Ca m'intéresse aussi d'avoir les avis des autres

Pour moi, y'a plusieurs choses à prendre en compte.

Déjà, ça dépend du cheval. Pousser en permanence un cheval lent, ça m'interroge. Après faut voir aussi pourquoi il est lent, si c'est son rythme naturel ou si c'est dans la tête.

Et justement, le deuxième truc à prendre en compte c'est : on parle d'impulsion dans le corps ou dans la tête ? Un cheval peut être lent mais réactif, non ?

Troisième chose, comme tu le dis : est-ce que ça ne dépendrait pas aussi des objectifs sur un exo ? Il faut peut-être parfois se concentrer sur l'impulsion et d'autre fois sur autre chose (un pattern, la connexion...)

Et puis enfin, y'a l'aspect physique. Exemple de Ravel, qui a vu l'ostéo hier. Elle me dit qu'il doit avoir tendance à s'économiser, notamment sur le diagonal gauche. Son épaule est "atrophiée" (le mot est trop fort mais c'est l'idée) par rapport à la droite. Donc elle m'a conseillé, quand je le travaille en carrière, de le faire avancer afin qu'il délie son épaule et fasse travailler plus sa hanche droite. Mais y'a avancer et avancer. Là l'idée c'est qu'il avance ample, pas qu'il avance vite. (à moi de me casser la tête pour savoir comment faire sans le relancer en permanence justement  Razz )

"Là l'idée c'est qu'il avance ample, pas qu'il avance vite"

comme tu le dis justement, de l'impulsion, ce n'est pas de la vitesse

un cheval peut être lent ET dans l'impulsion (le passage c'est plein d'impulsion et ça n'avance pas vite)

Personnellement je pense que ça dépend de l'objectif de la séance. Je crois qu'il est important d'avoir de l'engagement et de l'impulsion pour avoir un cheval musclé = qui portera plus facilement et confortablement son cavalier et sera en forme plus longtemps sans problèmes de dos.

Mais, on n'est pas obligé de travailler ça à chaque instant, et si l'objectif de la séance à pied est de travailler sur la souplesse, la connexion, l'apprentissage d'un code... alors il n'est pas nécessaire de travailler dans l'impulsion.

Donc pour moi, ce n'est pas forcément un objectif à avoir à chaque séance, mais c'est quelque chose à travailler régulièrement pour avoir un cheval en bonne condition.
Revenir en haut Aller en bas
mp3
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 48
Nombre de messages : 8861

Localisation : 41/37

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 9:35

C'est une question qui m'interpelle aussi beaucoup....

J'ai énormément de mal à me défaire de l'impression "sous-impulsion"égal "manque d'envie" total du travail proposé... Quand un cheval joue, il n'est jamais en sous-impulsion....
Et quand tu tolères la sous-impulsion, après c'est dur d'en sortir. Puis musculairement parlant, en effet tu ne délies pas, tu ne travailles pas au top.

Au travail monté avec Tyty, une fois la phase découverte passée, j'ai essayé de ne pas tolérer la sous-impulsion, en particulier au pas. Et monté, il ne remet pas en cause ce "contrat".... me tendant à faire penser que lorsqu'il se traîne en TAP, c'est son contrat à lui qu'il instaure....

En ce moment j'essaie donc de sortir de ça à pied, et hem.... pas facile. J'ai l'impression de l'inquiéter, mais aussi de le rendre plus attentif.... il y a un juste milieu pas forcément évident à trouver.
Par exemple dans son trot de m*rde qu'il prend naturellement en TAP, j'ai l'impression qu'il se met dans son monde. Je lui demande le trot que je veux, moi, et il est tout de suite plus avec moi, et c'est plus agréable (pour moi. Pour lui ?). Mais oui, je suis obligée d'intervenir trop souvent pour le moment. Là je ré-instaure le contrat d'allure dans l'allure (enfin je tente  Razz ).

Les variations d'allure dans l'allure de Pauline sont un bon moyen de travailler cette question.

Edit avec Yuna : on est bien d'accord que l'impulsion ce n'est pas la vitesse.
Avec certains chevaux (les LBI pour ne pas les citer), parfois c'est à s'arracher les chevaux de voir avec quelle lenteur volontaire ils exécutent l'exo, avec un vrai manque d'impulsion (d'envie   ?...)

Alors oui Virginie, on peut tolérer sur certains pattern -je pense au jeu du cercle surtout-.... mais j'aimerais bien avoir plein d'avis...
Revenir en haut Aller en bas
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 9:44

Ben du coup MP3 ça m'interpelle ce que tu dis car Bodhran dans le trot dont je parle il est content oreilles en avant , à l'écoute (son trot démotivé mais je le connais et là c'est pas celui là ) les filles "classiqueuse "m'ont systématiquement dit de le faire avancer plus...l

C'est justement ça qui me questionne , est ce qu'un cheval à l'écoute connecté mais qui prend un petit trot relax il faut le remettre dans une autre allure...et quelque part c'est ça qui me gêne...lui demander plus alors qu'il n'est pas dans son monde et que c'est pas "d'accord j'obeis mais tu me soûle "
Autant le cheval qui n'avance pas par manque de motivation je suis partisane de demander plus  , je le fais en debut de srance par exemple avec Bodhran mais il faut bien bouger sinon il se démotivé, là du coup ça me pose question ...qu'est ce qu'on cherche du coup à demander à avancer , vitesse , être  dans ses traces ? Et est ce que le risque c'est pas justement de perdre la connexion à demander toujours plus ?
?
Du coup si c'est pas la vitesse c'est quoi l'impulsion...parce que dans le cas que je cite l'envie de de porter en avant à mon sens était là..Alors est ce que c'est pas un soucis d'appréhension d'allure d'un cheval non taillé sport ?
Revenir en haut Aller en bas
Snurfygirl
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 32
Nombre de messages : 7594

Localisation : belgique/stoumont

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 10:51

Pour moi déjà là je tique
"les filles "classiqueuse "m'ont systématiquement dit de le faire avancer plus...l"

Car comme ça a été souligner, l'impulsion n'est pas "avancer plus" enfin ça va dépendre de la notion qu'elles mettent dans le avancer plus mais en classique on voit énormément de personnes qui font courir leur cheval avant de le mettre dans l'impulsion.

La variation d'allure dans l'allure, le contrat d'allure dans l'allure sont différents exercices qui vont mettre en impulsion et permettre comme le souligne Yuna d'avoir un cheval dans le travail musculairement parlant et qui surtout bosse son dos.
Et surtout qui vont varier les choses pour ne pas non plus n'avoir que de la mécanique et perdre le mental.

Avec Lanzha que je devais prendre vraiment sur deux plans différents, un mental et un physique (je ne faisais que dressage avec lui) je devrais vraiment prendre le temps pour un nouvel apprentissage de le poser même s'il était en sous impulsion et ensuite une fois le nouvel exercice connu je pouvais demander l'impulsion en plus et tout roulait. Mais clairement si je demandais les deux ensemble c'était panique à bord car naturellement il était "plan plan" même au pré donc l'impulsion c'était un vrai travail à faire sur lui.

Je vois souvent aussi sur des vidéos des chevaux qui pour moi sont en sous impulsion, routinés et donne l'impression d'être blasés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aracri.org
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 11:45

En fait ce qui me gêne c'est que je le trouvais des fois bien de mon côté , allant et tout...et on me dit "bon là faut le mettre plus en avant "...Mais du coup je le demande s'il y a pas confusion avec des chevaux sports ou selle et plus reactifs. Lui il est clairement pas super réactif mais quand je le trouve bien , volonté et tout.. je me émane quand même si le soucis c'est pas de vouloir le mettre dans un mouvement qui n'est pas dans sa nature de cheval froid. Il avance pourtant , il n'y a pas besoin de le relancer du coup je me demande ce qu'on appelle impulsion.

Autant au pas c'est vrai que ça le soûle donc il tombe parfois dans un truc plan plan autant le trot quand je le trouve bien finalement je suis pas sûre qu'il faille lui demander toujours plus (et en fait de mes yeux c'est finalement seulement lui e demander d'aller plus vite...)
Faut que je vous montre une vidéo du trot où je le trouve bien....
Revenir en haut Aller en bas
mp3
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 48
Nombre de messages : 8861

Localisation : 41/37

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 12:31

C'est ce que j'allais dire, lol, faut des exemples en vidéos.
Tyty a clairement plusieurs trots. Et dans le lent, il a son trot retenu de LBI qui me dit m*rde, et il a aussi son trot pas tellement plus rapide, pas du tout engagé (donc nul en vision classique), mais où il est connecté sur l'exo, et là pour moi c'est très bien. C'est une impulsion qui me va.... mais un moniteur hurlerait....

Donc oui, faut quand même faire gaffe à la vision classique, où si le cheval n'est pas au minimum dans ses traces c'est nul. Pour moi non, au moins dans certains exo de TAP. Après il faut qu'il sache faire les deux.

Par contre, à mon sens, tout cheval peut être sportif. Tu me dirais je mets Bodhran à l'endurance ou au cso, je tiquerais. Mais pour du travail basique, il est capable de faire comme n'importe quel autre cheval, non ? Et sur tes vidéos que tu postes sur ton journal, je ne le trouve pas en sous-impulsion.

Attention, l'impulsion (pour moi encore) n'est pas forcément l'engagement (la trace du postérieur au minimum sur ou devant la trace de l'antérieur)
Là, clairement, certains chevaux sont désavantagés par leur physique. C'est le cas de Tyty, qui naturellement engage peu. Par contre pour dresser, on va chercher à améliorer ce point.... et ça ne passe pas par la course, par la vitesse, lol.
Revenir en haut Aller en bas
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Ven 20 Mai - 12:57

Ben c'est bien ce qui me fait tiquer , quand il a le trot de mes vidéos perso je trouve ça très bien !
Du coup en fait je ne sais pas trop ce qu'on lui demandait en lui demandant plus ^^
Bon après clairement lui demander parfois d'avoir plus d'allure dans le trot ça aise à le garder connecter...mais comme tu dis tout dépend ce qu'on demande et attend...
Je vais vous montrer ça en vidéo dès que j'ai le temps
Revenir en haut Aller en bas
Elfik
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 30
Nombre de messages : 9003

Localisation : Valence

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Dim 22 Mai - 9:41

Pour moi l'impulsion c'est la faculté à répondre du tac au tac à la demande de transition inter ou intra allures et à tenir le rythme proposé. Pas de rapport avec la vitesse, mais c'est un lien entre le désir, l'amplitude et la régularité. Un cheval qu'on doit toujours rappeler à tenir le rythme n'est pas dans l'impulsion, donc on rejoint là l'idée d'autonomie ou de contrat de foulée.

Très souvent ce que j'observe, c'est que beaucoup de chevaux sont en dessous de leur inné locomoteur et s'économisent, mais du coup pèchent dans leur "self carriage" (à savoir capacité à se tenir et à s'équilibrer), donc mauvaise tension du dos, donc portent mal leur cavalier parce que déjà mal préparés à pied. Par inné locomoteur j'entends la juste foulée par rapport aux rayons physiques, ni trop courte ni trop longue.
Revenir en haut Aller en bas
Popi
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 24
Nombre de messages : 1638

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Lun 23 Mai - 23:23

Je rejoins plutôt Elfik, la plupart des chevaux sont clairement en train de s'économiser, et surtout les races plus "lourdes" parce que c'est moins inné pour eux de bien bouger.

Clemss, pour Trifine, autant Aurélie que ma prof de dress m'ont dit de la faire avancer plus "tonique", mais pas plus vite, plus ample. Et autant à pied qu'en selle, les changements dans la posture sont radicaux... Mais dans le mental aussi...

Un dernier truc : le "dans les traces", franchement sur des races pareilles je crois pas que ça soit le 1er indicateur intéressant, en tout cas pas à ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
https://dunchevalautre.com/
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mar 24 Mai - 9:06

Ah ben ça doit être ça , je pense qu'on me disait plus tonique pour Bodhran
Revenir en haut Aller en bas
Sakayawa
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 30
Nombre de messages : 10361

Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 11:52

Elfik a écrit:
Pour moi l'impulsion c'est la faculté à répondre du tac au tac à la demande de transition inter ou intra allures et à tenir le rythme proposé. Pas de rapport avec la vitesse, mais c'est un lien entre le désir, l'amplitude et la régularité. Un cheval qu'on doit toujours rappeler à tenir le rythme n'est pas dans l'impulsion, donc on rejoint là l'idée d'autonomie ou de contrat de foulée.

Très souvent ce que j'observe, c'est que beaucoup de chevaux sont en dessous de leur inné locomoteur et s'économisent, mais du coup pèchent dans leur "self carriage" (à savoir capacité à se tenir et à s'équilibrer), donc mauvaise tension du dos, donc portent mal leur cavalier parce que déjà mal préparés à pied. Par inné locomoteur j'entends la juste foulée par rapport aux rayons physiques, ni trop courte ni trop longue.

+10000000


Un cheval qui se déplace en liberté dans son troupeau, s'il est plan plan il ne va pas s'esquinter. En version montée, ou même au sol avec nous sur des figures, si on n'a pas l'impulsion, ce fameux désir et petit brillant du cheval qui se porte vers l'avant et selon la race avec plus ou moins de rebond, et bien à long terme, les soucis physiques se feront sentir ^^

Donc l'autonomie de Parelli c'est la base, mais la souplesse de l'allure et l'impulsion, ce sont les buts si tu veux.

Tiboy étant LBI, il est facilement classifié de lent, pépère, et même nombre de personnes, avec un bon niveau équestre, voir même très bon, ont eu du mal, en demande classique, à obtenir l'impulsion que l'on a maintenant En revanche l'impulsion est à présent belle et bien présente par rapport à son trot de tricot qu'il avait avant qu'on dresse un peu. Le déplacement pourrait être catégorisé de lent, mais il se porte et se tient

Linda a très bien développé ça justement pour les LBI dans le programme. Perso je me suis basée sur un rythme et une sensation de vouloir garder l'allure à ce rythme. L'impulsion et la souplesse sont venues avec les variations d'orientation des angles tête/encolure et leur hauteur dans les transitions et les courbes.

Revenir en haut Aller en bas
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 12:28

Je comprends bien ce que tu dis c'est intéressant
Justement je me demande si les soucis d'impulsion ne viennent tout simplement pas d'un échauffement inadapté...un LBI qu'on pousse , direct en cercle pour un LBE ne, pas de décontraction pour les chevaux nerveux etc...

Le soucis de la longe classique c'est que pour des cerveaux gauche c'est atroce...donc finalement est ce que le soucis d'impulsion ne vient pas de la demande...En fait je pense tout simplement que par exemple avec Bodhran je peux aborder la longe classique seulement si mon échauffement est bien type Touch It ,saut plein de trucs d'un...

Du coup l'impulsion de certains chevaux n'est tout simplement pas bonne parce qu'on les aborde mal...ça me conforte dans l'idée que les stratégies Parelli sont intéressantes avant d'aborder du plus classique. Surtout avec des cerveaux gauches !
Revenir en haut Aller en bas
Popi
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 24
Nombre de messages : 1638

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 13:05

Je vois pas pourquoi tu serais obligée d'aborder de la longe de façon "classique" pour améliorer le physique. Trifine est une grosse LB, on bosse sur le cercle énormément avec des variations (avec le petit niveau qu'on a), mais ça n'empêche pas de lui demander d'être active, et incurvée sur le cercle.

Par exemple, tu peux évaser le cercle en longe (ça bosse l'incurvation, l'engagement etc.), changer de main, aller toucher un truc puis recommencer, passer en DL, repartir... Mais tout en ayant de l'impulsion !
Revenir en haut Aller en bas
https://dunchevalautre.com/
yuna
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 1113

Localisation : brabant wallon, belgique

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 13:31

La longe classique ce n'est pas bêtement tourner en rond. On peut "longer" un cheval en le laissant courir au bout mais le but c'est de travailler donc déjà, pas forcément en rond, mais surtout, variations d'allures (transitions entre et dans les allures), variations de diamètre, postures différentes (extension d'encolure), etc...
Revenir en haut Aller en bas
clemss
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 34
Nombre de messages : 4590

Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 14:30

Je sais que ça n'est pas bêtement tourner en rond n'empêche que je pense que ça n'est pas le mieux en terme d'échauffement pour un cerveau gauche perso je préfère façon Parelli et ensuite les variations éventuellement en longe.
Parce que variations ou pas , il y a certains chevaux que tu vas perdre en commençant comme ça justement les cerveaux gauches par exemple et extravertis surtout la précision c'est carrément pas fun pour eux et elle vient quand ils sont connectés pas pour les connecter...Donc tout ce qui est extension , evasement , transition ça reste quand même précis.
Popi je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis

Je me demandais juste si le problème d'impulsion ne doit pas parfois être pris dans l'autre sens. "Si mon cheval manque d'impulsion , ma séance n'est pas assez intéressante " et pas je vais demander plus ...si l'impulsion n'est pas là c'est à mon avis parce qu'il manque quelque chose au cheval pour qu'il ai l'impulsion
Ce que dit Saka avec Tiboy par exemple
Revenir en haut Aller en bas
josette
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 40
Nombre de messages : 2556

Localisation : in ze uk

MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   Mer 25 Mai - 15:56

Arf c’est pas bien je n’ai pas tout lu… (suis au taff, pas tapper!!)
Mais le sujet est tres interessant !
J’ai un gros probleme avec damz, c’est quelle manque enooooormement d’impulsion dans le travail. Toujours a la traine, ce qui la rend encore plus longue, avec d’enorme deconnection avant/arriere.
Bref dernierement on a commence a regarder les 7 clinics de Buck Brannaman, et dans la partie sur la « collection » il commence simplement par expliquer que l’impulsion ne s’obtient que si l’arriere est engage :
Si l’arriere doit etre moteur, il faut simplement commencer par avoir les Hind quarters (les posterieurs) engages avant l’avant.
Il faut donc mobiliser l’arriere avant l’avant dans la marche vers l’avant> ce qui est sense etre naturel chez le cheval (dans une reponse a la fuite) mais la plus part du temps, monte, ce n’est plus le cas.
Donc son exercice : a l’arret, faire bouger les pieds arriere autour des epaules avant de faire une demande de depart vers l’avant. Bon ca semble super con, mais avec Damz, beh tout le problem est la ! donc voila, je sais ce que j’ai a travailler !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Impulsion classique versus autonomie Parelli ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Impulsion classique versus autonomie Parelli ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allier le classique et l'éthologie
» test d'autonomie de la MIA
» Repose arc classique ou Propod ?
» De Classique à Western...Une question de selle...
» Journée de la moto classique (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Relation et travail :: Travail monté :: Questions technique-
Sauter vers: