Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 TRANSITION MORS-LICOL

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin-éthique
avatar

Féminin Nombre de messages : 13229


MessageSujet: TRANSITION MORS-LICOL   Lun 7 Juil - 1:07

Comment faire pour passer du mors au licol?


Quelles sont les différences?
Action :
- Le licol agit sur le chanfrein (et un peu sur la nuque) quand on ralentit, sur les côtés du nez quand on tourne (au niveau des noeuds)
- Le mors agit sur les barres (gencives) et sur la commissure des lèvres

- Quand on commence il ne faut pas chercher le contact en licol mais travailler au maximum rênes longues
- Pour la direction en licol, tout le corps du cavalier doit agir, surtout au début (et toujours rênes longues)


Quel travail préparatoire?
Pour se mettre à monter en licol, un travail à pied est vivement recommandé :
- Apprendre les bases au cheval pour instaurer le respect (cf prochainement un post-it dessus)
- Apprendre le cheval à céder à la pression du licol
- Apprendre les flexions latérales, l'arrêt d'urgence


Comment limiter les risques?

Pour plus de sécurité, on peut mettre le licol sous le filet en ôtant la muserolle du filet (pour éviter les frottements)
En cas de souci, on peut intervenir sur les rênes de filet (surtout utile en extérieur)


Quels avantages, quels inconvénients?
1) Avantages du licol :
- Avant tout : libérer la bouche du cheval et éviter la douleur qu'occasionne le mors en bouche, limiter l'impact d'actions de main maladroite...
- Plusieurs d'entre nous (Napo, Zazette...) ont remarqué que le cheval, une fois la bouche libérée du mors, est nettement plus attentif au reste des aides du cavalier, notemment au poids du corps
- Le licol, contrairement aux idées reçues, a une forte action de frein. Il n'est pas rare qu'un cheval avec une bouche dure s'arrete parfaitement en licol... et pour cause, l'action n'a rien à voir!

2) Inconvénients du licol :
- Parce qu'il n'agit pas sur la bouche, il est considéré comme absolument inoffensif, ce qui est une erreur. C'est un outil qui peut s'avérer sévère et donc à utiliser en légèreté.
- Au début (et même à long terme si on a l'habitude de faire du dressage) le licol permet moins de précision que le mors, surtout pour la direction les premiers temps, pour le placer ensuite.
- Il ne faut pas s'attendre à ce que le cheval débutant se place de suite avec le licol, il lui faudra se familiariser avec ce nouvel outil (plus ou moins long selon le travail effectué à pied et le niveau de travail du cheval.... mais aussi selon le tact du cavalier, comme toujours!)


Les expériences
tamtam a écrit:
Je monte en licol plat, pas en licol étho, je veux garder mon action latérale.

J'avais une jument sujette aux écarts, aux demi-tours et je craignais de ne plus pouvoir contrôler ces réactions-ci.
Petit à petit, je lui enlevais le mors sur les retours de balade pour tester ses réactions et je n'ai jamais eu de soucis.
Un beau jour, je me suis lancée et ça s'est super bien passé donc depuis c'est sans mors!!

Zazette a écrit:
Au début je mettais le licol en fin de séance montée en mors, une fois qu'il était zen et fatigué
Je travaillais la direction au pas, les arrets du pas, puis le trot, toujours beaucoup de transitions pour découvrir l'action du licol.
Parce que moi... je n'ai pas fait les choses dans l'ordre Embarassed Je n'avais pas travaillé à pied avant.

Après pour peaufiner la chose, je montais pas mal en mors + licol, pour lui apprendre à se placer avec le licol (les rênes de mors comme des rênes de bride, qui me servaient juste de garde-fou).

C'est très très agréable sans mors parce que le mors... ça rend le cheval bête lol
Je suis sérieuse, quans ils ont un mors ds la bouche, bien souvent ils attendent l'action du mors pour réagir.
Alors que sans, ils sont hyper attentifs à l'assiette, à la voix...

Sinon en extérieur je pars toujours avec le licol ET le filet.
Parfois je n'ai pas à toucher aux rênes de filet... parfois oui (pour gérer les demi-tours par ex).

Je n'ai pas abandonné le mors, je ne travaille pas les mêmes choses avec ou sans. Généralement je fais ma détente en licol et s'il est très bien je le garde comme ça. Mais le plus souvent, je mets le mors pour travailler plus précisément et mieux placé.

TifN a écrit:
Ce qui m'avait en partie décidé à monter en licol c'était le fait que Meddy réagissait mal au mors, et il n'a jamais était à l'aise avec.
Par contre, l'erreur que j'avais faite, était de ne pas avoir apris la flexion latérale à Meddy... c'est vraiment un point qu'il ne faut pas négliger, ainsi tu peux avoir le contrôle du cheval à tout moment (moi j'avais zappé ça...lol)

La première fois que je l'ai monté comme ça, c'était comme Zazette, après une séance où il était zen, et ça allait comme sur des roulettes (bon le passage au licol en balade est une autre affaire...hum ! )

Napo a écrit:
Shagghia a été débourrée en filet. Quand je l'ai rencontrée, elle avait un baucher.
Avant d'en venir au licol, j'ai commencé par alléger de plus en plus l'embouchure, parce qu'elle me traînait.
Je ne connaissais pas l'équitation étho, mais j'avais déjà l'idée que plus un cheval tire, moins il lui en faut dans la bouche.

Ensuite, pour le passage à la monte au licol en corde, c'est venu naturellement quand on a commencé à travailler à pied ainsi.
Je me suis dit tout bêtement : si elle respecte le licol à pied, sans tirer dessus etc., il y a de fortes chances pour qu'elle le respecte aussi montée.
J'avais prévu une première séance en carrière au pas, voire au trot, juste pour tester, mais on est tout de suite passé au galop. Aucun souci.

Côté direction, je suis aidée par le fait qu'elle a toujours été très sensible aux indications de direction sans les mains. Côté frein, je le dis franchement, j'en ai beaucoup plus en licol qu'en filet.
C'est souvent difficile à comprendre pour les gens qui n'ont pas l'habitude du licol, mais avec elle, je me sens nettement plus en sécurité avec un licol, notamment en extérieur ou les jours où il lui arrive d'être particulièrement énervée.

Diabolo a écrit:
Je suis une méga peureuse à cheval et pourtant j'ai sauté le pas, en bossant tranquille au pré.

Diabolo m'a vraiment surprise, il était nickel, je m'étais dit qu'on allait faire que du pas et finalement on a tout fait au trot, même un peu de galop, il était tellement cool, réactif, je me suis vraiment sentie en phase avec lui.

Il faut monter différement mais on s'adapte vite, et le cheval encore plus vite que nous

clems a écrit:
J'avoue que ce qui me posait probleme à moi aussi c'était la flexion verticale pas evident dans la mesure où on n'a plus les renes "lateralement"...
Revenir en haut Aller en bas
 
TRANSITION MORS-LICOL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Relation et travail :: Travail monté-
Sauter vers: