Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les coliques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Les coliques   Sam 18 Fév - 0:17

C'est ma grande question du moment, et comme j'essaie d'en apprendre le plus possible sur le sujet, autant partager, même si je ne souhaite à personne d'y être confronté.

Pour commencer, j'aimerais balayer quelques pseudo-certitudes. Dans le milieu du cheval, on en entend trop souvent au sujet des coliques : "Il faut faire marcher le cheval", "il faut une piqûre de calmagine", "il faut empêcher le cheval de se rouler", "il faut couper l'eau après un effort", "il faut donner du son"... bref, lorsqu'on est confronté à la colique du cheval, chacun apporte son petit "il faut". Malheureusement (je l'ai découvert à mes dépens), il n'y a pas LA colique du cheval, mais DES TAS de coliques qui peuvent engendrer des réactions différentes chez différents chevaux.

La définition de la colique est la suivante : "toute affection se manifestant principalement par des contractions douloureuses et souvent spasmodiques d'un organe creux". Ainsi, on peut parler de colique de l'intestin, de l'estomac, des reins, de la vessie etc. De même, les facteurs déclenchant peuvent être très variés, voire se combiner entre eux, ce qui signifie qu'il est nettement plus judicieux d'aborder la colique au cas par cas, en fonction du cheval atteint, plutôt que d'appliquer un même protocole pour tout cheval affecté.

Ensuite, je pense qu'il faut poser une distinction entre la colique "occasionnelle", exceptionnelle, et la colique dite "récidivante". J'entends par colique exceptionnelle la colique qui survient soudainement chez un cheval qui jusqu'à présent n'avait jamais montré le moindre signe de troubles digestifs. Parfois, la cause est identifiable (ingestion de sable, colique de stress, mise à l'herbe, intoxication alimentaire etc.), parfois elle ne l'est pas au premier abord (j'ai en tête le cas d'un jeune cheval victime de je ne sais plus quelle bactérie, qui n'a hélas été détectée qu'à l'autopsie post-mortem...).

La colique récidivante survient au contraire de façon régulière chez certains chevaux, qu'on dit "coliquards". Dans ce cas, c'est tout le fonctionnement du cheval qu'il faudra examiner, et sur tous les plans : analyses biologiques d'une part, mais aussi prise en compte du mental. C'est là que les choses deviennent d'ailleurs très intéressantes...

Commençons par les coliques "occasionnelles" :
- Pour la colique de sable, je renvoie au post ouvert par Quentin l'indien : Colique de sable.
- La colique due à un changement de régime alimentaire, une prise excessive de nourriture, un régime déséquilibré ou la consommation d'un aliment inadapté : Le cheval arrondit son dos et pousse pour expulser quelques maigres crottins. Parfois, on constate une alternance entre les crottins secs et les diarrhées. Les douleurs sont spasmodiques, avec ballonnement abdominal. L'anus est très bombé, et le cheval se défend souvent violemment lors d'une tentative d'examen rectal.
Le facteur déclenchant, outre le facteur alimentaire, se combine fréquemment avec un facteur de stress (compétition, transport etc.). La colique survient après le repas (voire pendant). Elle est aggravée par le froid, l'air frais, la mise à l'herbe, le mouvement. Il ne faut donc pas faire marcher un cheval dans ce cas ! Au contraire, l'état du cheval peut s'améliorer le soir, la nuit, au repos, dans le calme, en position couchée ou dans la position du "chien assis" (cheval semi-couché, antérieurs tendus vers l'avant).

- La colique que j'appellerais "hormonale" (elle doit avoir un autre nom scientifique, les VT du forum viendront préciser et/ou corriger, j'espère) : elle peut se produire chez les juments en chaleur, chez les étalons ou les hongres qui ont un comportement d'entier. Les symptômes sont complètement différents de la précédente. Le cheval semble pris de vertiges (il titube comme s'il était ivre). Les douleurs abdominales sont soudaines et peuvent s'étendre aux membres jusqu'à provoquer des boiteries. Le cheval paraît épuisé, mais par moment, la douleur disparaît totalement, pour revenir quelques minutes plus tard. Les muqueuses sont très pâles. Le cheval expulse fréquemment quelques crottins avec prolapsus anal. Le matin, il peut avoir des diarrhées assez claires et chaudes. Fait caractéristique chez le hongre ou l'entier : l'érection de la verge au début de la colique. Il éprouve aussi le besoin de s'étirer le dos, parfois de se rouler sur le dos, membres déployés. La douleur semble aggravée par le repos en position couchée ou recroquevillée. Au contraire, elle s'atténue lorsque le cheval marche à l'air frais. C'est donc le cas où faire marcher le cheval est indiqué.

- Colique de stress, bien mal nommée puisqu'elle peut aussi avoir des causes alimentaires : le facteur déclenchant peut en effet être un coup de stress, un refroidissement, la mise à l'herbe du printemps ou la consommation excessive d'eau après un coup de chaleur. La douleur est violente, le cheval se donne des coups dans le ventre, il alterne continuellement position debout et position couchée, il semble très agité, il regarde son ventre avec angoisse. Les crottins sont liquides, sentent le vieux foin et s'accompagnent de nombreuses flatulences. Le cheval continue cependant d'avoir faim et veut manger dès que la douleur lui laisse un peu de répit. Tout stress, voire tout contact, semble aggraver la colique. C'est aussi dans ce cas qu'il faut absolument éviter que le cheval ne se roule sur le dos. Il peut cependant se coucher, en position recroquevillée. La chaleur et le repos le soulagent.

- Autre variante de la colique de stress, déclenchée par le surmenage physique et psychologique : le cheval est à la fois constipé et atteint de diarrhée. Les diarrhées contiennent des morceaux d'aliments non digérés. Le cheval gémit, a les yeux qui coulent et les paupières abaissées. Les membres tremblent, il peut parfois les secouer vers l'extérieur lors des spasmes. Les muqueuses sont rouge vif. C'est la colique qu'on rencontre souvent sur les salons du cheval, les terrains de concours, les grands rassemblements équestres etc. Le cheval se sent mieux au chaud dans une écurie chaude, en position recroquevillée. Parfois aussi, il peut être soulagé lorsqu'on le fait marcher au calme, doucement, et quand on frotte son ventre en appuyant. A noter que ce type de colique peut survenir aussi lorsque le cheval a consommé une trop grosse quantité d'eau froide, souvent après un effort.

- La colique "climatique", qui est une colique spasmodique hyper-violente (terrifiante, pour l'avoir déjà vue...) : le cheval est pris de spasmes très importants et réagit de façon extrêmement violente. il se jette à terre, se relève, frappe, et tombe ensuite dans une sorte d'état comateux, allongé, dans sa bulle. L'estomac et l'intestin sont remplis de gaz, le colon est gonflé et douloureux, le cheval est constipé, a du mal à évacuer quelques crottins durs, puis peut être soudain pris de diarrhées. Ses pupilles sont très dilatées, il est sensible à tout, lumière, bruit etc. Les muqueuses sont très rouges et sèches. Les battements de la veine jugulaire sont visibles. Elle peut être déclenchée par un coup de soleil, un refroidissement, un orage, un coup de stress (transport, compétition...). Chez le jeune cheval, elle peut être provoquée par la chute des dents de lait. Le mouvement, l'agitation et le bruit aggravent la douleur. Au contraire, le cheval semble se sentir mieux en position couchée, recroquevillé ou en position semi-couchée.

- La colique des transports : fréquente chez les chevaux qui ne les supportent pas, donc... Le ventre n'est pas gonflé mais très rentré. Le cheval salive beaucoup, les muscles du cou sont très contractés, il trébuche. Il est pris de diarrhées contentant souvent quelques morceaux bien formés. Ses postérieurs sont couvert d'excréments. Les muqueuses sont très pâles, le, cheval transpire beaucoup partout, d'une sueur froide et un peu poisseuse. Il ne veut pas de couverture. Il ne supporte pas la pression de la sangle ni la chaleur, et n'apprécie pas d'être à l'étroit (box, van...). Il se sent mieux lorsqu'on le met au vert, à l'herbe, à l'air frais, lorsqu'on l'asperge d'eau froide si le temps le permet.

- La colique gastrique et/ou consécutive à un traitement : certains antibiotiques peuvent déclencher des coliques similaires à celle qu'on rencontre lorsque l'estomac est surchargé. L'abdomen est contracté, les spasmes sont violents, le cheval bave avec une sorte de mousse, les membres tremblent ou sont pris de crampes. Le cheval veut boire beaucoup d'eau froide, ses yeux roulent, il a l'air très anxieux. Il transpire au niveau de la tête et du cou. Dans ce cas, la position couchée n'est pas indiquée. Le cheval semble aussi ne pas apprécier les courants d'air, le froid ou à l'inverse la forte chaleur.

- L'intoxication alimentaire (surtout due au foin ou granulés moisis) : Le cheval reste immobile en position couchée, regarde son ventre avec inquiétude, a des spasmes dans les membres et des crampes lorsqu'il mastique. Il est pris de diarrhées involontaires mais en même temps constipé. Il a très envie de boire beaucoup d'eau mais cela déclenche une nouvelle crise. Il a du mal à uriner, transpire beaucoup. Ses muqueuses sont légèrement bleutées. C'est aussi un cas où il faut absolument éviter que le cheval ne se roule. De manière générale, tout mouvement et toute agitation semblent aggraver l'état du cheval. Il se sent mieux au calme en position couchée, ou dehors à l'air frais, immobile. Le cheval peut manger, et cela semble même lui faire du bien. A noter que les juments en chaleur peuvent également déclencher une colique de ce type.

Je fais une pause ici... il y a encore beaucoup à dire, notamment sur les cas de coliques dites "récidivantes" que je n'ai pas encore abordés.
Revenir en haut Aller en bas
Elise
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 14533

Localisation : 49

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 18 Fév - 11:57

Tu as raison pour toutes les différentes coliques, en fait je pense, le premier paragraphe, il a surtout a voir avec les coliques très fréquentes rencontrées dans les clubs, et autre grosse écurie où les chevaux sont en box 23h/24h. Du coup ce sont ces conseils là qui restent, qui ne sont pas faut hein d'ailleurs, mais tout dépend de l'intensité des douleurs, et aussi à quel moment est prise la colique.
Faut pas oublier que la colique est la première cause de mortalité chez les chevaux. Parce qu'il y a aussi une grosse majorité qui vit encore en box.
Les chevaux vivant au pré, sont en général très peu touché par cette colique là, du fait qu'ils sont en mouvement, le fait de marcher fait du transit.

Tu dis que tu fais une pause, yen a encore beaucoup ?
Revenir en haut Aller en bas
http://retouraupre.wordpress.com/
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 18 Fév - 22:32

Y'a encore beaucoup à dire, oui ;-) Et comme tu le rappelles, c'est la première cause de mortalité, donc ça mérite en effet qu'on se penche sur la question...

Avant d'aborder les coliques récidivantes, on peut ajouter ici les cas de coliques dites de constipation. Et là aussi, il y a quelques variantes :
- La constipation provoquée par une affection hépatique, une intoxication ou une affection musculaire : Le cheval reste couché sur le ventre qui est dur, il gémit parfois et ne veut pas marcher lorsqu'il se lève, souvent avec difficulté. Les membres peuvent trembler et le cheval semble engourdi. Les muqueuses sont très décolorées, un peu jaunes. Les crottins sont petits et friables. Il a besoin de se tenir au chaud et au calme, en position recroquevillée, mais aussi de s'étirer les membres.

- Autre variante : la constipation d'origine alimentaire : trop d'orge, manque de variété dans l'alimentation, fourrage trop vert, pré trop humide... Le cheval est très ballonné, a des gaz, se laisse tomber et étend ses membres de façon spasmodique, pousse énormément pour expulser quelques crottins durs, friables, tout en gémissant. Les intestins gargouillent et restent par moment silencieux, le cheval est nerveux, remuant, il a beaucoup de crampes, les membres paraissent raides, il a mal au dos. Dans ce cas, il peut avoir besoin de bouger un peu, modérément. Ce genre de colique de constipation peut se déclencher chez un cheval qui manque d'activité, qui ne travaille pas assez régulièrement.

- La colique de constipation peut également être déclenchée par un stress ou une douleur, un accident, une blessure, un déménagement, une compétition, une visite du dentiste, un passage du maréchal ferrant etc. Le cheval se tient tremblant dans un coin, avec le ventre gonflé, et souvent des sortes de secousses au niveau des muscles abdominaux. Il a aussi du mal à uriner. Les crottins sont durs, petits et sombres, accompagnés de gaz, mais le cheval ne donne pas l'impression de faire des efforts pour les expulser. Le cheval respire très lentement, le pouls est lent également. Il refuse de bouger, de marcher en longe, trébuche. Dans ce cas, la chaleur est plutôt un facteur aggravant, de même que la position allongée. Il vaut mieux mettre le cheval dans un endroit frais, et si le temps le permet, le rafraîchir avec de l'eau bien fraîche. Il appréciera aussi des massages doux du ventre (ce qui n'est pas toujours le cas chez les chevaux en colique, qui ne supporteront pas le moindre contact au niveau du ventre).

Dans le post suivant, j'évoquerai enfin les coliques récidivantes (celles qui m'intéressent au plus haut point...), c'est-à-dire les cas des chevaux dits "coliquards". Et vous verrez que l'aspect psychologique joue ici un très grand rôle...
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 18 Fév - 23:30

J'en arrive donc aux cas des chevaux dits "coliquards", ceux qui font des coliques à répétition. Le mental joue un grand rôle ici, mais cela ne veut pas dire qu'il soit la cause de tout, bien au contraire. Il y a un facteur interne, un trouble métabolique qu'il faut aussi détecter par l'analyse biologique si l'on veut éviter la colique.

- Les coliques du cheval "exclusif" : ce sont des chevaux très liés à quelques personnes, à un copain d'écurie, à leur troupeau. S'il perdent un être cher, ils peuvent alors manifester leur état de détresse par une colique récidivante. Lors des coliques, ils mangent beaucoup plus, mais perdent quand même de l'état, maigrissent. Ils semblent avoir toujours soif et se jettent sur leur pierre à sel. Les troubles apparaissent de façon périodiques, surtout au printemps et à l'automne, mais aussi lors des périodes de grand froid et à l'inverse, de grosse chaleur. Bizarrement, ce genre de colique se rencontre plus chez les animaux vivant en bord de mer (influence du sel ?). Le mouvement et l'air libre semblent les soulager.

- Les coliques automnales : certains chevaux supportent difficilement l'humidité et le froid. La colique apparaît surtout le soir, s'aggrave pendant la nuit et s'atténue dans la journée. Une pluie, le brouillard et la consommation d'herbe froide et humide sont des facteurs déclenchants classiques. Le cheval transpire au niveau de la cage thoracique et du ventre malgré le froid. Il se couche dans le pré, recroquevillé, avec l'abdomen gonflé et des ballonnements. Il expulse à grand peine des diarrhées glaireuses et parfois sanglantes.

- La colique du cheval à fort caractère : Il s'agit d'un cheval qui a l'air très sûr de lui, assez intrépide, qui aime sortir et paraît à première vue robuste et en bonne santé. C'est un cheval qui aime se rouler dans la boue ou la poussière, mais qui en revanche se montre très pointilleux sur la propreté de son abreuvoir ou de sa gamelle. C'est un cheval qu'il faut prendre avec des pincettes, qui se laisse difficilement impressionner, qui peut se montrer impatient ou colérique lorsqu'on l'empêche de faire ce qu'il veut. Il a souvent des peaux mortes, parfois le poil terne ou gras, et toutes ses sécrétions dégagent une forte odeur. Les coliques peuvent se déclencher à la suite d'un surmenage prolongé ou d'un traitement cutané important (contre la dermite, contre des insectes par exemple). Le cheval ressent le besoin d'évacuer fréquemment de petites quantités de crottins, qui sont généralement petits et durs, et s'accompagnent d'un prolapsus anal. Il est pris de fortes démangeaisons, ses crins sont abîmés parce qu'il se gratte souvent. Le matin, il a fréquemment des diarrhées. En fait, il alterne sans cesse diarrhées et constipations. Il souffre aussi de flatulences qui ont une odeur d'hydrogène sulfuré. Le repos, l'humidité et le froid semblent aggraver son état, alors que le mouvement et la chaleur l'améliorent.

La colique du cheval lunatique : elle est souvent liée à un problème rénal et/ou hépatique. Il s'agit d'un cheval qui se vexe visiblement quand on le réprimande, qui peut se fâcher pour des détails (on a changé une de ses habitudes, le repas est un peu en retard, l'eau n'est pas à la bonne température etc.), qui peut paraître rancunier, qui est sensible au stress. Il peut cependant donner le meilleur de lui-mêmes... s'il est dans un bon jour ! Ce type de cheval peut déclencher une colique dès le moindre stress, en cas de surmenage etc. Dans ce cas, le ventre est gonflé avec des borborygmes. Le cheval est constipé, souffre de flatulences. L'anus semble attiré vers l'intérieur. Le cheval semble un peu maigre malgré son gros ventre. Il a le ventre un peu mou et ne supporte pas la selle ni la sangle. Il boit beaucoup d'eau, raffole du pain et du sucre. Il mange sa litière. Il grignote petit à petit, donne l'impression de ne pas avoir faim quand on lui sert du foin, mais il y revient sans cesse. Ses urines sentent fort l'ammoniaque. Les coliques se déclenchent souvent en fin d'après-midi, au repos, mais s'améliorent la nuit, surtout s'il peut marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Lun 20 Fév - 14:53

Alors je continue mon petit monologue sur les coliques :
Quel est l'intérêt de repérer tous ces symptômes, dont certains peuvent être discrets ?
- Eh bien d'abord, lorsqu'on appelle le VT, il ne peut pas tout voir. Par exemple, il peut arriver pendant une phase de répit (Unica m'a déjà fait le coup deux fois : le temps que le VT arrive, elle était déjà debout, donc difficile pour le VT d'examiner tous les signes de la colique). Par conséquent, c'est bien de savoir à quoi il faut être attentif, quels signes ont du sens ou n'en ont pas, et de les noter pour que le VT puisse poser ensuite le diagnostique le plus précis possible.

- Ensuite, j'ai maintenant la certitude que beaucoup de cas passent totalement inaperçus. Je viens par exemple de comprendre qu'une des ponettes de mon écurie souffrait de la colique que j'ai appelée "hormonale". Ça se produit uniquement lorsqu'elle est en chaleur. On la voit s'étirer le dos, elle est de mauvais poil, gratte parfois, se couche etc. Mais comme c'est une teigneuse très joueuse et qu'elle se couche souvent, ma foi... il ne nous est jamais venu à l'idée qu'elle pouvait être en colique. Du coup, plusieurs fois, on l'a quand même mise en cours alors qu'on l'avait vue s'étirer le dos. Et bien sûr, il se passe dans ces cas ce qui doit se passer : elle vire les gamins, ne supporte ni la sangle ni la croupière, et il lui est même arrivé de se coucher pour se rouler en plein milieu du cours. Et tout le monde de mettre ça sur le compte de son manque de boulot et de son caractère de pestouille. C'est vrai qu'elle travaille peu, justement à cause de ce comportement : cela dure souvent une bonne semaine, et du coup, on la met au placard, les monos ne la veulent plus en cours car elle est infernale, et elle n'est plus montée parfois pendant plusieurs mois. Personne n'a jamais eu l'idée qu'elle pouvait souffrir vraiment :-(
Je pense aussi à la mère de cette pauvre ponette. Je l'ai toujours connue avec les postérieurs salis par les excréments. Cela veut donc dire qu'elle a toujours, plus ou moins, à un moment de la journée, une légère diarrhée. Qui s'en est déjà soucié ? Est-ce qu'elle souffre ? Quelle est l'intensité de sa souffrance ? Elle est tellement brave et généreuse. Est-ce qu'on ne l'a pas déjà grondée parce qu'un jour, justement, elle était teigneuse en cours ? Si, bien sûr, c'est arrivé. Et personne ne s'est posé la question de savoir si ce jour-là, elle était ou non en souffrance :-( On s'est juste dit qu'elle était de mauvaise humeur, qu'elle avait la bêtise dans la tête, que c'était un jour sans...

De la précision des observations, découlera aussi le choix d'un traitement adéquat. Parfois, il faut cumuler deux traitements : le traitement de fond du cheval coliquard, et le traitement d'urgence lorsque survient la colique.
Cas d'Unica par exemple :
> Elle a montré une tendance à la colique, donc il y a eu des analyses de crottins, et elles ont révélé une infestation massive de petits strongles. Un traitement de fond est donc nécessaire : vermifuge sur 2 fois 5 jours pour éliminer les parasites, levures et autres pour remettre système digestif en état après ce traitement de choc.
> Mais lorsque la colique se produit tout de même, là il faut le traitement adéquat. Chez Unica, le facteur déclencheur, c'est une consommation excessive de nourriture (pas excessive dans l'absolu, mais excessive par rapport à ce que son système digestif abîmé peut tolérer). C'est souvent lié à l'activité, mais cela revient au même : après une grosse sortie, de retour au pré, elle se jette sur la nourriture, mange trop vite, et la colique survient. Les symptômes sont ceux décrits plus haut (dos arrondi, spasmes, anus bombé etc.). On passe donc du traitement de fond au traitement d'urgence, en essayant de trouver le plus approprié (pour l'instant, on a testé le traitement classique à base d'injection d'anti-spasmodique, et le traitement homéopathique Nux Vomica : les deux ont bien fonctionné, avec disparition de tous les symptômes dans la demi-heure qui a suivi).

J'en reviens donc à mon idée de départ : plus on arrive à observer des signes précis, plus on peut affiner le diagnostique et tenter de faire les bons choix... A condition de ne pas passer à côté de certains symptômes, et c'est trop souvent le cas malheureusement. Les chevaux sont toujours de bonne volonté, mais ils n'ont malheureusement pas la parole. Combien de petites gênes, de petits troubles digestifs passent, chez la plupart des chevaux, pour de la mauvaise volonté, un comportement imprévisible, lunatique, un agacement passager ?
Revenir en haut Aller en bas
aynil
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 51
Nombre de messages : 855

Localisation : morbihan

MessageSujet: Re: Les coliques   Lun 20 Fév - 16:20

Mon cheval n'a jamais fait de coliques de sa vie. (juste une petite colique de paille à 5 ans mais qui est presque passée seule)
Ce 24 Décembre, il est mort de coliques, torsion. Je me demande encore ce qui a déclenché cette colique... pas de changement alimentaire, il est venu comme tous les jours chercher sa ration au galop, pas de stress dans la journée, pas d'échauffement quelconque. c'était un jour tout ce qu'il a de plus commun.
Je ne saurais jamais pourquoi... il faut par contre savoir que les coliques sont terribles sur des chevaux agés qui n'en ont pratiquement jamais fait. Peut etre parce qu'ils n'ont pas l'habitude de gerer cette douleur et s'auto stresse ?
Si on m'avait dit "de quoi penses tu que ton cheval mourra ? j'aurai répondu "surement pas de coliques en tout cas" et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Elise
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 14533

Localisation : 49

MessageSujet: Re: Les coliques   Lun 20 Fév - 16:42

Et bien la mienne n'ont plus n'est pas du genre a être sujette aux coliques pourtant un printemps elle en a fait une petite, vu tout de suite par la gérante de la pension, panier et changement de pré (pour enlever la cause, qui n'était autre que le copain qui l'a stressait trop... un hongre qui était un peu remué par le printemps justement et elle était trop stimulée par ce loulou). Rien de grave pour cette fois, j'ai passé la journée avec elle au pré, et elle voulait que je lui retire le panier car elle n'avait plus de douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://retouraupre.wordpress.com/
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Lun 20 Fév - 22:46

La peur de la colique, j'apprends petit à petit à vivre avec. La torsion, c'est mon angoisse permanente :-(
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les coliques   Jeu 23 Fév - 23:16

J'apporte ma petite contribution.

Europe n'est pas vraiment sujette aux coliques, de mémoire dans sa vie (enfin depuis qu'elle à 3 ans et demi) elle a fait 4 épisodes de coliques.

Le 1er était pendant le débourrage, houleux en ce temps là, le lendemain d'une séance pendant laquelle Europe avait eu un gros stress, elle était passée après une nuit en liberté avec son pote dans le manège mais je ne me souviens plus si il y avait eu injection d'antispasmodiques ou pas.

Le 2nd était après que je sois partie 2 jours en vacances, Europe devait avoir 4 ou 5 ans, lorsque je suis rentrée elle était pleine de paille, le box retourné, elle à eu une piqure d'antispasmodiques et c'est passé.

Le 3ème c'est passé l'année dernière (donc l'année des 12 ans), fin février comme maintenant, Europe était en petite forme, n'avait pas mangé sa ration du matin et était couchée quand je suis arrivée vers 10h.
Je l'ai fait marcher, elle a fait des crottins, je l'ai montée un peu au pas, remise au box, re crottins, mais après elle ne mangeait toujours pas, et avait une petite mine.
J'ai donc appelé le véto, qui lui a fait antalgiques, antispasmodiques, europe au manège avec une copine pour la nuit, le gérant lui avait refait une IV d'antispasmodiques la nuit et le lendemain, europe en pleine forme.
Pour cet épisode là de coliques, je suspecte un gavage de paille de la part de la miss, transit conservé avec une petite accélération, en corrélation un paillage conséquent le matin, voilà.

Et le dernier en date, aujourd'hui! J'arrive à l'écurie vers 15h, europe pleine de paille, le box en bordel, et neuneu qui gratte, la ration de midi est mangée, elle n'a pas touché son foin, je la suspecte d'avoir mangé sa paille en priorité, elle fait un crottin au moment où je rentre dans son box.
Donc sortie, je la fais marcher tranquillement en carrière, elle a une attitude tête basse, mais reste active, réactive, fait la nouille si le prétexte se présente.
Je la rentre donc au box, et la elle tourne, gratte, finit immobile et regarde par la fenêtre un cheval faire l'andouille au paddock. Je l'ausculte, j'entends le transit des deux cotés, les pulsations sont normale, lentes et régulières, europe en profite pour faire un pipi; miction normale, pas douloureuse, aucun effort.
Donc je pars en balade 30 minutes avec sa copine et elle, Europe toujours la même attitude, tête basse, mais active et réactive. Elle respire plus fort qu'habituellement, mais rien d'alarme, les températures sont plus hautes, peut être cela joue t il.
On rentre à l'écurie, on met les deux copines au paddock (sable), et la 2ème crottin.
20 minutes plus tard, on rentre les monstres, pansage, je mets europe sur une litière équinoo avec juste foin, et pour le soir elle aura juste du foin, pas de granulés.
Quand c'est l'heure de la ration, je resors Europe pour qu'elle ne soit pas énervée pendant qu'on nourrit les autres, je la marche dans la carrière, et là 3ème crottin.
Enfin on rentre au box, je vais me réchauffer avec un café, et quand je sors du club house, europe tourne un peu dans la box et gratte, donc là c'est bon, j'appelle le véto (il est 18h40)
Le véto me dit qu'il passera après ses consultations, en attendant, marche en manège (ben oui, il fait nuit maintenant) pendant 1h 15 en attendant le véto, europe en profite pour refaire un crottin et demi (un bébé et un papa crottin!)
Il arrive vers 20h, auscultation: 37°3, pulsations normales, pouls bien frappé, bruits de transit de chaque coté, mais à droite au niveau du colon il y a un ballonnement.
Donc injection IV d'antalgiques antispasmodiques, diète totale pour la nuit.
J'ai pris en plus un flacon de calmagine, je repasse cette nuit vers 2-3 heures du matin et referais une IV de calmagine si besoin.
Le véto me dit qu'il n'y a jamais de bonnes coliques, que si ça ne va pas mieux il faudra prendre d'autres mesures mais qu'on n'en est pas là, que le fait qu'elle fasse des crottins est un bon signe. On a évoqué la cause hormonale car sa copine à déclenché ses chaleurs, peut être europe prépare t elle les siennes, la cause n'est pas exclue.

Donc voilà, dans le genre des coliques étranges, je ne sais pas dans quelle catégorie citée par Napo placer celles d'Europe et j'espère ne pas devoir aller me promener jusque le clinique véto à 2h cette nuit.
J'ai une hypothèse néanmoins: la paille de l'écurie est bonne, les chevaux en raffole et malgrès le foin 3 fois par jour, ils ont tous tendance à laisser le foin en 2ème position et d'abord manger leur paille. Je suspecte Europe d'avoir fait la grosse gueule avec sa paille le matin, d'avoir tassé tout ça avec sa ration de midi et aïe le ventre, sachant que la paille se digère plus lentement que les granules, c'est plausible... M'enfin ça me stresse!!

Voilà, désolée pour le pavé!
Revenir en haut Aller en bas
aynil
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 51
Nombre de messages : 855

Localisation : morbihan

MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 24 Fév - 5:05

Le fait qu'ils fassent des crottins est bon signe mais ça ne suffit pas ... si il y a une torsion et que les crottins se trouvent après la torsion, ils pourront crotter sans que ça aille mieux, c'est ce qu'avait fait le mien....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 24 Fév - 9:23

Je suis d'accord avec toi aynil, mais je pense que si Europe avait une torsion depuis hier midi elle ne serait malheureusement plus parmis nous a l'heure qu'il est.

Je suis passée à l'ecurie à 2h30 cette nuit, les symptômes c étaient atténués mais toujours présents; j ai donc refais de la calmagine.
Pas de crottins mais diète depuis midi hier donc ça ne m à pas inquiétée outre mesure.

Ce matin 7 h 45 aux écuries, Europe est beaucoup plus alerte mais à quand même une petite mine, il n'y a plus du tout de symptôme, elle pisse concentré et surprise, chaleurs en fin de miction ! Je lui mets du foin et elle le mange, j'ouvre sa fenêtre elle regarde dehors enfin beaucoup mieux même si ce n'est pas la top forme.



Dernière édition par CZS le Ven 24 Fév - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aynil
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 51
Nombre de messages : 855

Localisation : morbihan

MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 24 Fév - 13:31

ah non je ne parlais pas d'Europe! je parlais en général Rolling Eyes

Ce sont peut etre ses chaleurs qui l'ont mises en coliques, ca arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 24 Fév - 14:27

Oui c'est sûr je comprends! Quand il y a des coliques pour n'importe quel cheval ça me stresse énormément!

Mon téléphone à beugué ce matin je n'ai pas fini d'expliquer: j'ai quand même rappelé le véto ce matin pour lui faire part de mes observations j'étais surtout inquiète pour les urines concentrées il m'a dit rien d'inquiétant parce qu'elle n'a pas dû s'hydrater correctement , pour le fait qu'il n'y ai pas de crottins comme elle était à jeun c'est également normal et enfin il m'a conseillé d'être vigilante dans trois semaines pour le cycle ovarien, mais je vais lui faire une cure de mélange de phytothérapie (spécial jument de chez équinatura).

Avec tout ça je n'avais dormi que 2h30, je me suis rattrapée de ma nuit ce matin pendant que la gérante de la pension était là pour surveiller neuneu, ah ces chevaux!
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 24 Fév - 14:53

Mouais... je pencherais aussi pour un facteur conjugué : consommation peut-être excessive de paille + déclenchement des chaleurs. Je sais que pour Shagghia, j'avais définitivement renoncé à la paille dans son box :-(
Revenir en haut Aller en bas
legato
Jeune cheval
Jeune cheval


Féminin Age : 49
Nombre de messages : 100

Localisation : senzeille

MessageSujet: Re: Les coliques   Mar 15 Oct - 20:06

Mon arabe a fait une coliques de torsion pourtant il était en pature tout le temps. rien n'avait changé dans sa nourriture ni dans sa facon de vivre il venait d'avoir 21ans c'était sa première colique et est mort dans d'atroce douleurs. Je ne saurais jamais ce qui ses passé!!!

Revenir en haut Aller en bas
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Mar 15 Oct - 21:53

Eh bien oui, malheureusement, aucun cheval ne sera jamais à l'abri de la colique, et ce, même dans des conditions de vie optimales :-( Ayant une jument coliquarde, j'essaie de me préparer mentalement à l'éventualité de la perdre à tout moment. C'est difficile...
Revenir en haut Aller en bas
aynil
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 51
Nombre de messages : 855

Localisation : morbihan

MessageSujet: Re: Les coliques   Mar 15 Oct - 22:22

exactement comme le mien Legato.. pature, pas de changement, 20 ans , 1eres coliques et atroces souffrances..
Revenir en haut Aller en bas
Peinture
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 30
Nombre de messages : 3262

Localisation : Près de Bordeaux

MessageSujet: Re: Les coliques   Jeu 26 Déc - 19:16

Je remonte ce post, j'héberge actuellement en FA une jument, Romance, qui vient d'une association.

Il y a environ 10 jours elle a fait une espèce de colique juste après la "ration" (1/4 de L de pré alpin, donc de l'herbe séchée en très très gros granulés pour ceux qui ne connaissent pas). D'habitude je mouille la ration, là je ne l'ai pas fait (j'ai cru que c'était la cause mais avec le recul je pense que ça n'a rien à voir).

Donc à ce moment là elle s'est couchée 2 fois, dont une fois vraiment étendue de tout son long. Puis elle s'est éloignée des autres, très mécontente si j'essayais de toucher/écouter son ventre, pas de crottins/diarrhées ou autre mais vraiment l'impression d'une "indigestion". Je l'ai surveillée jusqu'à ce qu'elle retourne manger du foin (environ 1h après).


Depuis je ne lui donne plus de ration (pas par rapport à ça mais les adultes sont super gros en ce moment), mais ce soir elle m'a refait le coup, elle s'éloigne des autres avec une démarche bizarre (comme en marchant à tout petits pas avec les postérieurs). Je suis allée la voir, j'ai effleuré son ventre et elle a essayé de me mordre. Je suis partie acheter dare dare du Nux Vomica en 5 ch, et je lui ai donné 4-5 granules dans une rondelle de carotte. En moins de 5mn elle était au foin, donc je ne sais pas si ça a vraiment marché aussi vite ou si c'était juste la fin de la crise.

Pas de nourriture à l'origine cette fois, mais "bizarrement" exactement la même heure et la même durée, à la nuit tombante, vers 18h, et entre 45mn et 1h à chaque fois. J'y retourne demain à la même heure pour observer.

Je ne sais pas trop quoi en penser, c'est sûr pour moi qu'il y a un truc, c'est discret mais Romance est une espèce de ponette géante qui ressemble plus à un demi-trait qu'à un poney, pas du genre chochotte. Pour préciser, c'est une jument très caractérielle, autant avec les humains qu'avec les autres chevaux, limite acariâtre parfois. Je la connais depuis environ un an, elle a pas ml changé d'hébergement, mais l'année dernière à la même période elle était pareille, et au printemps et à l'été ça s'est beaucoup amélioré, pour se détériorer au début de l'hiver.
Je l'ai prise en "FA éducative" parce qu'elle devenait agressive, la dernière séance à l'association elle a essayé de m'attaquer 5 ou 6 fois, bouche grande ouverte... enfin tendue la petite.

Pourtant elle peut être super, quand elle est bien elle donne beaucoup. Donc je me me demande si il n'y a pas un problème physique à l'origine de ce mauvais caractère, et si ce problème ce n'est pas justement qu'elle a mal au bide.

Napo si tu passes par là, peux-tu me faire un résumé de ton parcours avec les coliques d'Unica stp? Parce que je vais devoir faire des fouilles archéologiques si je cherche dans ton journal Razz
En tout cas ça m'y a vraiment fait penser de suite. Si d'autres ont des avis, je prends, je pense à lui faire une séance de shiatsu si je trouve un bon praticien.
Revenir en haut Aller en bas
http://equitation-ethologique-gironde.jimdo.com/
Elise
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 14533

Localisation : 49

MessageSujet: Re: Les coliques   Jeu 26 Déc - 20:30

Je pense en effet que quelques séances de shiatsu si tu peux te le permettre ça peut être une bonne chose sur le long terme.

A voir, je regarde de mon côté si je te trouve un praticien qui n'est pas trop loin.

Ca peux ne pas être grand chose, par exemple pas de vrais "coliques" mais en effet des sortes de gaz coincés, bref un ventre un peu tendu, un peu douloureux. Les histoires des heures ça peux peut-être avoir un caractère sur le cycle digestif, après une longue pause (où les chevaux ne mangent pas dans la journée) ou à la reprise... une petite faiblesse et bing elle est toute ballonée.
Revenir en haut Aller en bas
http://retouraupre.wordpress.com/
Elise
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 14533

Localisation : 49

MessageSujet: Re: Les coliques   Jeu 26 Déc - 20:37

Formée par Christelle Pernot Elle a l'air très bien !

Citation :
STEPHANIE JEANCLAUDE Praticienne shiatsu humain et équin
Pour l'humain: Cabinet de shiatsu Route des Pindats 64290 Bosdarros (près de Pau)
Pour les équidés: Stéphanie se déplace sur toute l’Aquitaine.
Déplacements sur le 33, 64, 40, 47, 32, 65 et 31. 06.07.38.41.48 shiatsuaquitaine@gmail.com

Et aussi celle là sur Bordeaux

Citation :
CATHERYNE SPEETJENS – VAN HOOTEGHEM
Shiatsu pour chevaux
www.shiatsu-chevaux.com Déplacement Belgique, Nord de la France, Région de Bordeaux Portable depuis la Belgique: 0495/275 260 Portable depuis la France: 00 32-495/275 260 email: info@shiatsu-chevaux.com
Revenir en haut Aller en bas
http://retouraupre.wordpress.com/
mirza
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 38
Nombre de messages : 6210

Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Les coliques   Ven 27 Déc - 9:19

Je ne suis pas spécialiste en coliques mais il me semble avoir lu que le côté répétitif, se déclarant en fin de journée, tout ça... c'est un truc fréquent non ?

Et sinon, pour le shiatsu demande à Marie si elle peut te conseiller quelqu'un : contact@mariejulliantshiatsu.com, tu peux même lui téléphoner : 06 81 51 41 00. Elle répond volontiers et si tu veux tu pourras lui demander un peu ce qu'elle en pense
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ecuries-du-grand-vallat.fr
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 28 Déc - 0:03

Pétard, c'est vraiment exactement les mêmes symptômes qu'Unica en effet... et ça réagit à Nux Vomica, comme chez Unica.
Alors la colique Nux Vomica, elle est assez complexe... difficile d'en cerner les causes, qui peuvent être assez variables, mais faut savoir qu'en général, le physique joue autant que le mental. C'est généralement la colique des jeunes chevaux, et des chevaux à fort caractère, qui sont très tendus au moment des repas surtout si les copains sont à côté. Ils mangent vite, en surveillant les autres du coin de l'oeil. Leur caractère nerveux vis à vis de la bouffe induit tout un tas de désordres gastriques et intestinaux... ça doit pas être très joli à voir à l'intérieur.
Pour l'instant, ce qui est gênant, c'est qu'elle n'apprécie pas que tu la touches dans ces moments. C'est bien dommage, parce qu'on peut soulager énormément à l'aide de massages. Pour essayer de mieux comprendre, il faut penser à ce qu'on ressent soi-même. Je ne sais pas si c'est déjà arrivé à certains d'avoir vraiment mal au ventre parce qu'on était hyper-énervé au moment du repas. On s'est avalé n'importe quoi vite fait dans le stress, et on en paye cher les conséquences. Ben il me semble qu'il se passe la même chose chez le cheval qui fait ce type de colique. Si je n'ai pas réussi à désamorcer assez vite la colique avec Nux Vomica, le malaise peut aussi durer 30 minutes à une heure chez Unica, et la seule chose à faire, c'est de laisser la jument se reposer au calme, couchée si elle le veut, et si elle accepte la présence quand elle est couchée, faire des grattouilles et des massages décontractants sur ses points de grattouilles favoris. Si la jument arrive à bien se relaxer, en général, elle commence à évacuer des gaz : très bon signe.
Je me suis pris la tête pendant très longtemps sur l'alimentation d'Unica. Mon journal est plein de réflexions à ce sujet : herbe trop verte, pas assez, trop, compléments, foin etc. Le fait est que rien n'est cohérent à ce niveau, quel que soit le régime alimentaire. Ce qui en revanche me frappe, c'est que le nombre de coliques d'Unica diminue proportionnellement à la diminution de ses jalousies alimentaires. La première année, alors qu'elle était extrêmement agressive avec tout le monde au moment des repas (et même quand il n'y avait aucune ration, puisqu'elle pouvait chasser Uruguay d'une touffe d'herbe qui lui paraissait plus appétissante), elle multipliait les coliques du soir. La seconde année, la hiérarchie était déjà mieux établie, plus stables dans le groupe, et nous on a aussi trouvé la bonne organisation, la distance nécessaire entre les gamelles / tas de foin. Il n'y a eu "que" 3 coliques de ce type (et une autre, terrible, à cause de la neige, avec des symptômes différents et sur laquelle Nux Vomica n'a pas fonctionné). Cette année, un seul départ de colique, qui s'est résumé à un malaise de 5 minutes environ, désamorcé immédiatement par Nux Vomica. Ce que j'ai surtout remarqué chez Unica, c'est qu'il fallait que je sois très présente le soir autour des gamelles. Je reste à côté d'elle, j'interdis à quiconque de s'approcher de son seau à moins de quelques mètres. La fois où il y a eu un départ de colique, j'étais pressée, j'avais l'eau à remplir, je l'ai laissée seule le nez dans sa gamelle... hasard ou pas, je ne sais pas, mais elle a dû manger nerveusement prête à défendre son seau au cas où, et ça a suffi :-(
En tout cas, si Nux Vomica fonctionne, c'est déjà une très bonne chose. Si le malaise persiste, tu peux donner toutes les dix minutes, et cesser dès que ça s'améliore.
Tout ce qui peut aider à renforcer le système digestif est bon à prendre (shiatsu, légumes, aloe vera etc.), et tout le travail sur le mental du cheval est aussi important.
Revenir en haut Aller en bas
Peinture
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 30
Nombre de messages : 3262

Localisation : Près de Bordeaux

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 28 Déc - 8:16

Ok. En effet beaucoup de choses collent, Romance est très "pétasse" avec les autres au foin, mais là ça va encore. A la ration c'est Hiroshima, elle se dépêche de manger son seau pour ensuite gicler tout le monde.... alors qu'elle sait très bien que la règle à la maison c'est chacun son seau point barre. Donc évidemment je sévis, et elle prend un malin plaisir à ce moment là à courir partout d'un air furieux et naviguer de l'un ) l'autre, le virer, se faire virer, virer un autre etc.
Je vais refaire des sas pour que tout le monde mange tranquille, déja ça va permettre de détendre un peu la demoiselle.

Hier je suis restée au pré pour bricoler et juste observer, à mon arrivée j'ai donné directement Nux Vomica. Romance était super zen, amicale, elle est venue voir ce que je faisais, s'est laissée papouiller... puis 1h plus tard elle redevenait revêche, à coucher les oreilles si je la touchais. Je n'y comprend rien, et le problème c'est que faire une chronologie de ses journées c'est vraiment pas évident.

Autre chose aussi, j'ai l'impression qu'elle boit beaucoup, les baignoires se vident en un temps record, et c'est la première à attendre que je remplisse.  scratch 

Je vois la présidente de l'asso aujourd'hui, on va en discuter, et définir de quels compléments on donne pour l'instant. Une amie m'a parlé du curcuma pour apaiser la muqueuse intestinale et aider les échanges, ça parle à quelqu'un?
J'hésite aussi avec un produit pour calmer ses nerfs aussi.

Sinon merci les filles pour les infos sur le shiatsu, je vais contacter Marie Jullian je pense Et je vais rappeler la kinésio aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://equitation-ethologique-gironde.jimdo.com/
Napo
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 47
Nombre de messages : 33058

Localisation : Mèze (34)

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 28 Déc - 13:11

Citation :
A la ration c'est Hiroshima, elle se dépêche de manger son seau pour ensuite gicler tout le monde.... alors qu'elle sait très bien que la règle à la maison c'est chacun son seau point barre. Donc évidemment je sévis, et elle prend un malin plaisir à ce moment là à courir partout d'un air furieux et naviguer de l'un ) l'autre, le virer, se faire virer, virer un autre etc.
Typique... Oui, dans ce genre de cas, isoler les chevaux au moment des repas devient indispensable.
Pour la consommation d'eau, je ne saurai pas te dire, les miens (et Unica en particulier) sont très fluctuants dans leur consommation. Il y a des jours où ils ne semblent même pas avoir touché à la baignoire d'eau, s'il fait particulièrement humide ou froid, et d'autres où ils me la vident. Par contre, un indicateur qui peut être intéressant, c'est sa consommation de sel. A l'époque où elle faisait encore beaucoup de coliques l'hiver, Unica stationnait très longtemps tous les soirs à la pierre à sel. Ça a été traité avec Natrum Muriaticum, qui sert à la fois aux problèmes ovariens et digestifs. Depuis, elle a une consommation de sel qui me paraît tout à fait normal, et apparemment beaucoup moins de soucis de transit.
Revenir en haut Aller en bas
Peinture
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 30
Nombre de messages : 3262

Localisation : Près de Bordeaux

MessageSujet: Re: Les coliques   Sam 28 Déc - 22:22

Une amie et une de ses amies ont fait des soins énergétiques à Romance. Voilà ce qu'elles ont "trouvé" :

N. :

-Douleur au niveau de l'omoplate gauche et garrot, dos

-Douleur postérieur gauche au niveau du canon et sous sabot : sensation de brulure/picotement

-Chakra du coeur : amour et haine à mettre en lien avec la douleur à l'épaule : chagrin et colère

-Pancréas : attitude d'intimidation qui entraine dysfonctionnement physique : estomac ou duodénum

-Colère légère contre l'asso qui pour elle l'a sortie de là-bas (chez ses anciens proprios) avant de pouvoir finir/accomplir ce qu'elle avait a faire. ( N. lui a expliquer que c'était pas la faute de l'asso)


MP :

-Chakras coeur + gorge très réactif qui entraine un problème de relationnel et d'approche

-Douleur dorso-lombaire qui agit sur le relationnel : pas envie que quelqu'un s'approche car elle peur que le travail reprenne et que son dos en prenne un coup.

-Ovaire droit (pas sur que ce soit le droit car effet de miroir) mais pour sûr vraiment un des deux ovaires a un kyste qu'elle a visualisée 3 fois pour en être certaine ...

-Brulure estomac.

En gros selon elles tant que Romance n'aura pas fait le deuil de son ancienne famille elle se pourrira le bide. Je vais faire une CI moi aussi pour voir si je tire plus d'infos et si je peux débloquer d'autres choses dans sa tête

Voilà voilà... toute ressemblance avec une autre jument n'est qu'une coïncidence bien sûr Razz(Napo ne tombe pas de ta chaise lol)

Bref. La présidente de l'asso m'a donné de l'EquiMall, un produit St Hyppolit qui aide à la digestion. Donc une première cure de 4 jours, puis on embraye sur un protocole de vermifugation sec : 5 jours Panacur Guard puis de nouveau cure d'EquiMall pour refaire la flore, et un Equimax 15 jours + tard. Et ensuite on verra, mais déjà éliminer la piste des vers me paraît un bon début.
En parallèle je reste sur l'homéo pour soulager si elle a des crises, d'ailleurs j'ai testé Nux Vomica ce matin sur moi j'étais impressionnée par la rapidité! Moi qui ne croyait pas trop à l'homéopathie je vais m'y pencher d'un peu plus près.

Et bien sûr tant que ce n'est pas réglé pas question de penser à monter.
Revenir en haut Aller en bas
http://equitation-ethologique-gironde.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les coliques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les coliques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» les coliques
» Coliques occasionnelles à quoi est-ce dû ???
» COLIQUES TORSION
» Début de coliques
» Coliques??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Leur mode de vie :: Santé générale-
Sauter vers: