Un forum pour améliorer notre relation avec les chevaux par le jeu et le travail
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Lun 16 Avr - 22:37

Roc et moi : une histoire qui a commencé en 2006. 18 mois. Dans le Larzac. Chacun de notre côté, on a choisi Roc, Freddy et moi.
Pourquoi ? Il avait un poil de « larzacien »,mal à un postérieur .
Mais…de beaux membres, solides. Et ce regard…ce regard de bichette…

Il est arrivé en Belgique le 1er avril 2008,1 an et demi après qu’on l’ait choisi,1000 km plus loin.Avec Nawal…Ben oui, Freddy a dû en ramener un second dadou, Roc refusant obstinément…de marcher au licol.

Dès le lendemain, au pré, je le prends en charge. Il me suit partout….car je lui donne des touffes d’herbe, cueillies sous les clôtures. Et il aime, ça , bébé Roc. L’Histoire entre nous a débuté à cet instant : Roc a DECIDE de me faire confiance.

Je lui apprends « tout » en 15 jours : débroussaillage de ses poils, crins et après l’avoir débarrassé de ses tiques, pris les pieds, douché les jambes, promprom en main sur la rue…Puis il part au pré.


Le 10 mai : la chrysalide est déjà devenue un papillon. J’ai loué une autre prairie près de chez moi. Je passe le soigner lui et Nawal puis lui et Marushka tous les jours.

De farouche, il est devenu…presque mon ami.
Et ce regard, toujours ce regard de bichette…

Il prend 4 ans en avril 2009. Je lui pose selle et tapis sur le dos, lui apprends à accepter un mors et nous partons promener en main, lui et moi…

Débourré chez Giel dans la foulée , les débuts ne se passent pas bien.
Ho, il ne fait rien de méchant, non : il ne fait justement rien.

Il refuse de tourner à la longe. Simplement, il reste à côté de Giel. Je passe le voir tous jours, comme Marushka et O’Rumel avant lui.

Puis je me dis que c’est peut-être parce qu’il « m’attend » qu’il ne fait rien.
La mort dans l’âme, je stoppe mes visites quotidiennes.

10 jours après ,il comprend ce que Giel lui veut : il se met au boulot. Plus aucun souci.

Il revient du débourrage : le lendemain je pars promener seule avec lui. Freddy vient de perdre sa maman et a la main cassée .Et là, je découvre un cheval très sensible, soucieux de bien faire, je le sens, curieux de tout mais qui n’a peur de rien.

Il regarde, mais ne s’arrête pas.
On part promener plusieurs fois avec un autre dadou. Il est chouette. Je le monte toujours. L’été arrive et on ne le monte plus. Repos.Il vient chez moi, accompagnant un cheval au repos. Il restera longtemps sans être monté. On le ramène sous la selle de chez moi à chez Freddy. A plusieurs reprises, il trébuche fort, là c’est Freddy qui le monte.
J’ai peur par deux fois, les voyant à terre tous les deux. On s’inquiète pour cette « manie » de trébucher. C’est dangereux pour celui qui le monte et pour lui…

NB => Ca commence seulement à aller mieux et en course, il n’a pas trébuché. C’est un doux rêveur aux yeux de biche, qui a le sens de la course, c’est inné et alors, il fait gaffe et se concentre sur son travail…

Juin 2010 : il fait sa première sortie en « course » de 22 km, près de chez nous. Sous la selle de Freddy, je monte Marushka, infâme avec moi, je suis plus crevée par cette courte distance qu’après…80 km !

Août 2010 : bébé Roc, qui n’a peur de rien et ne fait jamais d’écart en fait un. A 600 m de la maison. Freddy a les ligaments du bassin déchirés (en selle) et donc il tombe, blessé…J’assiste à mon second accident en 3 semaines , chaque fois grave.
J’en peux plus de voir des amis souffrir. Je ne VEUX plus monter à cheval.C ‘était le mercredi 4 août…

Dimanche 8 août : je prends mon courage à deux mains, je me secoue les puces.
Je refais seule avec Roc le tour sur lequel Freddy s’est gravement blessé. (Ostéosynthèse du bassin prévue pour le vendredi 13/8).
Je suis crispée ,tendue. OUI, j’ai la trouille.
Il le sait, il le sent. Je me mords les joues.
Je n’ai pas dit à Freddy (il souffre le martyre et sera hospitalisé le lendemain: ouf!) que je partais avec Roc Castel. Mais je sais aussi que MA SURVIE équestre passe par là. Je sais que si je ne le faisais pas, jamais plus je ne monterais sur un cheval. La sortie se passe bien.
Pour moi, je pense que Roc a dû subir mon stress, mais il prend sur lui…

Opération de Freddy. Fin de nos objectifs sportifs pour un bon moment.

Puis germe l’idée de « préparer » Roc pour Freddy, en 2011.
Je lui propose donc de l'entrainer et d’aller courir, seule, à Lichtaart, fin septembre. Il acquiesce. C’est le début de mon aventure avec ce jeune cheval qui me donne des sensations pas banales. Et des frayeurs aussi.

Il m’a embarquée une fois fin août (un eb^che qui vole sur un tas de paille) et là, je comprends que ce sensible cheval a droit à des égards, qu’il faute mais perçoit certaines de mes attitudes comme des injustices. Je réfléchis beaucoup. Pour son bien être mental avant tout. Il prend sur lui, moi aussi.

Je cours ma 30 km avec un bonheur incroyable.
Puis 40 km à Bierbeek. Sans assistance. On est seuls au monde.
On le « fait ». Pour Freddy, pour nous…

2011 : Freddy me propose de poursuivre les qualifications de Roc, en faisant une 60 km et une 80 .Voire deux, s'il est bien.

Waouw, j’ai jamais fait autant, quasi sans assistance pour la 60 en mars. On doit se débrouiller, Roc et moi et on le fait.

1ere 80km à Stekene fin mai : on est derniers, mais qualifiés. Freddy est au grooming .
Repos 2 mois pour Roc.
Et puis on se dit qu’on fera sa seconde 80 km fin septembre .Aussitôt dit, aussitôt fait.

Hooo, pas moi, c’est Roc qui nous laisse entrevoir un sacré potentiel. Toujours à vitesse réduite ; mettre les km avant la vitesse. Freddy ne s’assied pas une fois sur lui.

J’ignore toujours à l’heure actuelle si c’est parce qu’il n’aime pas ce cheval par lequel (bien involontairement dans le chef de Roc) son malheur est arrivé ou si c’est pour me laisser « ma chance » à moi de fabriquer de toutes pièces ce grand cheval de 6 ans…

On poursuit donc notre apprentissage des qualifications sur des distances qui augmentent…Je bosse dur, je veux y arriver !Je vais y arriver.
Roc est impressionnant, par son mental et son physique. Et je n’oublie pas mon 2è « embarquement » sous le regard impuissant de Freddy et d'O'Rumel qui a dû se demander QUI était Roc pour lui faire "ça"...Roc a dû passer sa langue sur le mors , il s'est probabelemnt fait peur et/ou mal...
J’ai cru mourir de peur, mais je continue à mordre sur ma chique, probablement que Roc aussi.

2012 : « petite » mise en jambe en mars, sur une 42 km à Villers-Poterie (Hors Concours). En vue de préparer le CEI* de Bierbeek. Je suis aux portes des courses inter, je doute, mais je vais le faire. Je n’ai plus le choix, je ne me le laisse pas.

Saemdi 7 avril : réveillée dès 5h du matin.
J’ai mal dormi ces dernières nuits de pleine Lune. J’ai bossé comme une malade. J’avais proposé ce CEI à mon club « Elite », je me dois de donner un coup de main. Cela fait quelques semaines que je trace les parcours, les propose à Elite, les corrige, les modifie, etc .

Finalement mon parcours (dans les champs, Raoul s’occupe de celui des bois) est validé par la FRBSE.
Depuis mardi, je le balise. A fond. Je ne veux RIEN laisser au hasard. Je mets des rubans, des copeaux colorés, des flèches.

Vendredi on finalise avec Raoul dans les champs en plantant des piquets supplémentaires. Tout est ok. Je suis crevée.Tout est prêt aussi pour le jour de la course : j’ai mis les paddocks, apprêté tout ce dont on allait avoir besoin.

Aux écuries à 6h15, je tresse les deux Larzaciens.
Freddy a décidé de courir ce CEI avec Raoul et moi pour « tirer » Roc et Elektra si nécessaire (Marushak est qualifiée plusieurs sur des CEI ***,ls 2 autres cherchnt leur qualif').
Puis c’est une bonne préparation pour la saison de Marushka Larzac.

Boucle 1 : 40 km => 20 dans le bois, 20 dans les champs. Techniquement, c’est plus difficile dans le bois pour Roc, j’appréhende un peu. Puis je sais que cette boucle est longue, qu'elle nous ramène à 5 km des écuries, ça me semble le bout du monde.

En selle, départ groupé. On est 20.
Roc me tracte comme jamais. Freddy me dit de ralentir, je suis en apnée, debout sur mes étriers, comme si je montais un Trotteur.

Lui, il s’appuie sur son hackamore. Je n’ose pas faire un ½ arrêt, je sais,je SENS qu’il va m’embarquer. Petits bonds, sauts de mouton : Roc est tendu comme un arc…

Par 2 fois,il shootera vers Elektra, j’ai compris par la suite que c’est chaque fois qu’elle venait non pas à sa hauteur à lui, mais à proximité de SA Marushka. Il avait fait pareil (sans lever le pied, à Villers-Poterie vàv de Salika).
Protecteur, le Roc et c’est sans doute de là que vient sa rivalité avec O’Rumel chez nous…

On laisse filer les premiers, on sait déjà qu’ils vont « avionner ».Il reste des cavaliers derrière nous. Freddy temporise comme il le peut, Marushka voulait elle aussi aller « chercher » ceux de devant. Elle connait le but du « jeu » et elle est toujours très guerrière…

Raoul : ça va. Elektra un peu chaude, mais gentille quand même.

Comme chaque fois après 5 km ,je me demande ce que je fous là, que je n’aime pas courir, que j’aime groomer.
Bref : je me cherche des excuses face aux efforts à fournir.

Après 5 km, flèches déplacées et mises à l’envers : je mets pied à terre (1ere fois d’une longue série).Je remets les flèches et on repart.

Assistance 1 : Isa et deux copains Français venus « exprès » nous attendent sous la pluie et la grisaille, MAIS on bénit cette pluie.

En effet, les chemins étaient durs comme du béton dans les champs, le sol du bois est parfait quant à lui : sable , plus de flaques de boue, il est propice pour faire plaisir aux cavaliers.

Cette pluie nous offrira des chemins au sol de rêve.Ouf ! On fait donc de longs galops dans le bois : je me fais un peu peur, Roc galopant la tête en bas, très bas ; je ne suis pas à l’aise (j'ai peur du coup de cul et/ou qu'il ne trébuche) et j’ai les bras qui pèsent 100 kg. Chacun !Pfff...

Freddy m’avait dit qu’on devait au moins courir à 13km/h (vitesse minimale exigée : 12). Je me rends bien compte que le tempo est plus élevé. Au trot, Roc a encore un peu de mal à suivre Marushka et Elecktra qui elles, trottent vraiment bien.

Je râle un peu de les rappeler à l’ordre. J’ai dû être chiante aussi. Mais je veux me qualifier et je NOUS vois mal Roc et moi, galoper non stop.Je crains cette grande boucle : Roc n’a jamais couru que sur des étapes de 30 km…

Il me tracte. Je bois bien, mais je sens que j’ai la tête qui tourne. J’ai dur, comme on dit.
Petit Arrêt « pipi » de Raoul. Les chevaux ne soufflent pas, ils sont bien. Ouf !

On arrive au vet : Cri, Mu et Caro sont là (ça me fait HYPER plaisir, mais pas le temps de saluer tout le monde : j’ai de quoi faire) en plus du trio sur la piste. Gene et Jaco se précipitent pour nous aider tous .Ca aussi, ça me touche beaucoup, depuis 10 ans, c’est toujours moi qui ai aidé les autres…

On a mis moins de 3h pour cette boucle. Partis à 8h , on arrive à 10h46.20. Elektra et Roc sont « bons » de site, Marushka, très nerveuse a une FC un peu élevée. On entre tous au vet 4 min plus tard.Temps de la boucle, entrée au vet comprise : 2h51 ! Pour 40 km réels. Yes !

FC de Roc : 48/44, Maru 48 aussi (canaille qui a un peu "chipoté" ) et Elektra : 60 (max= 64). Les 3 chevaux sont bien. On fait les soins, je mange une crêpe. Je me sens mieux.

Boucle 2 : départ à 11h36.

Mumu m’aide à seller Roc. En selle. Après 100 m, je me trouve instable.

Je demande à Freddy et Raoul de s’arrêter pour ressangler : bah, c’est pas nécessaire, à gauche , ma sangle est au trou habituel.

On repart. Long trot de 2 km.
Petit chemin au pas car pas bon.
On prend un long galop.
Tournant à angle droit sur la gauche. Raoul va comme un avion. Je râle . Je demande à Freddy de repasser au pas, je veux que mon Roc « souffle » même s’il ne le veut pas,LUI.

Freddy se retourne et me dit «arrête-toi, arrête-toi, met Roc sur un arbre !! ».J’obéis.
Je sens que quelque chose ne va pas : Roc est crispé,il a peur même et refuse de stopper…
Tout va très vite, je me dis juste « il va encore m’embarquer ».
Je me rends alors compte que ma selle a avancé sur son garrot. Mais je ne comprends pas ce qui m’arrive quand Freddy me dit encore: « ta sangle est à terre !!! ».

En fait sur la Bates et la Wintec, quand on manipule les selles, parfois, les sangles se défont du côté droit. Sur ma Bates, j’ai mis des élastiques pour maintenir les contre-sanglons en place. J’ai commis l’erreur de ne pas le faire sur ma Wintec et je n’ai surtout pas vérifié que tout était en ordre AVANT de me remettre en selle !!!

C’est de ma faute, je suis seule responsable de ça. Mais j’avoue qu’avoir autant de petites mains habiles pour nous aider m’a un peu désorientée dans mon organisation habituelle. C’est tellement gai d’être secondé, mais inhabituel aussi…

Dame CHANCE avait chois son camp : le mien, car pour le »même prix »,je tombe sous le cheval…et ç’ aurait pu être DRAMATIQUE ,tout le monde s’en doute bien ,hein ?!

Pied à terre, on remet tout en place et on repart : cette fois, tout est ok ! Mais on a encore perdu du temps.Boucle de 22 km parcourue en 1h31, 48’’,vet compris.

FC de Roc toujours super : 48,52 pour Marushka et 48 pour Elektra .
Tous les feux sont au vert. Réexamen obligatoire avant le 3è départ : les 3 chevaux sont bien.

Sauf qu’au moment de resseller, Roc veut uriner. Mais ne le fait pas. Je mets du foin entre ses postérieurs, je vois bien qu’il y pense, mais non, il n’urinera pas. 3 min du départ : je le prépare, la mort dans l’âme.

En selle, il repart sur la dernière boucle de 27 km mais Roc trainaille un peu. Normal, il a sa vessie pleine le pauvre. 200 m après le départ : je descends, il se campe, mais toujours pas de pipi en vue. Pfff. Je remonte, on repart.

Je referai cela 3 ou 4 fois plus tard. Freddy n’aime pas ça non plus et on reste inquiets. Mais que faire : on lui a donné plein d’occasion d’uriner dans les hautes herbes, il ne le fait pas !!!

Pas le choix : j’essaie de brider mon esprit pour ne plus y penser…Je n’y pense plus.

Par contre, Freddy et moi sommes bien conscients que derrière, Roc s’ennuie, qu’il semble fatigué et ne se plait pas ; Freddy me fait passer devant souvent et là : miracle, il « renaît », tire aussi.J'ai oublié mes mitaines (décidément !) : j’ai à nouveau les mains qui me font mal, mais j’oublie vite en me disant que si Roc va bien et tire, c’est qu’il se sent bien. Il me tracte encore après 83 km, c’est bon signe, me dis-je…

On passe à moins de 2 km de nos écuries, nos deux chevaux nous demandent poliment si c’est pas à droite qu’il faut aller, mais on ne doit même pas les convaincre que non. Ils bossent bien et acceptent sans broncher de poursuivre la route dans le sens inverse de la maison. Elektra ,elle, est s’en fiche, c’est pas chez elle là tout près…

A 300 m de l’arrivée, Raoul dit à Freddy : « on descend au petit trot, on passe la ligne au petit galop, Maud devant nous ». J’ai trouvé cela super gentil. Je suis donc classée devant eux ! MERCI !!

27 km réels pour cette boucle. On la faite en 1h45, on prend 6 min et quelques pour aller au vet. Là, on a le temps (max 20 min). Je demande qu’on vérifie les pieds (pas de cailloux ?) puis on y va.
FC de Roc, toujours à 48, celle d’Elektra est à 50. Et celle de Marushka : 44, elle a du métier, elle s’est calmée, ça se voit. Trotting parfait pour les 2 Larzaciens, je trouve celui d’Elektra moins bon, mais correct.

Mes impressions finales : pas facile pour Roc de suivre ces 2 « trotteuses » (à travailler et à améliorer pour Roc), pas facile pour Marushka non plus : Freddy l’a sans cesse reprise au trot (et j’ai quand même vu pour la 1ere fois, une jument aux ordres, placée quand Freddy la travaillait pour la retenir. Elle n’est d’ailleurs pas blessée aux commissures des lèvres comme elle en est coutumière : je l’ai trouvée fort collaborante).

Enfin, mon petit cheval n’a jamais faibli, malgré son BESOIN de faire pipi : un seul sabot dans son paddock après le vet final et il a uriné, uriné…Bien 5l.
Un pipi bien clair : l’effort ne l’a pas marqué : OUFF.

J’ai dû avoir l’air bête de le caresser pendant qu’il se soulageait, lui répétant tout le temps « good boy, that’s a good boy » pour lui faire comprendre ma joie. Peut-être que cela l’aidera la prochaine fois ?

MILLE MERCIS encore aux personnes qui nous ont aidés, par leur présence, leur gentillesse et leur apport concret de petites mains : aucune n’est étrangère à la réussite de notre qualification. MERCISSS aussi à toutes les autres, pour leurs sms ou leur soutien moral, même de loin.

Ha oui, sans tous ces arrêts, je pense qu’on aurait couru bien au-dessus de 15 km/h, une première pour moi.

Je trouvais le rythme plus élevé que d’habitude, j’ai eu peur de fatiguer mon cher Roc, il n’en fut rien.

Et si j’ai demandé aux 2 autres de ralentir la cadence par moment, c’était juste pour ne pas faire forcer Roc, je le voulais, mon premier concours inter, j’avais très peur de le louper.

Sans tous ces petits « malheurs » qui se sont HYPER bien terminés, je pense que j’ai appris à aller plus vite.
Merci Freddy : j’avais décidé de lui faire une totale confiance sur cette course pour la vitesse, juste que j’étais ennuyée par Roc qui doit encore améliorer son trot.
Son galop est EXCEPTIONNEL à présent et pourtant…ce ne fut pas facile non plus lui.

Freddy m’a dit que maintenant, j’allais devoir le forcer à davantage allonger le trot.Comme pour le reste, on s’y appliquera en temps voulu et en douceur. Mais après le long repos qu’il a plus que mérité;il va venir chez moi, au pré, avec Nozomi.
Merci Roc : on en fait du chemin ensemble, on grimpe ensemble dans la hiérarchie des courses, on est entrés ensemble dans les cours des « moyens »,ça n’a RIEN d’exceptionnel,il reste encore à aller visiter celle des « grands » en concour sinternational de ** et ***
Mais à deux, on est toujours plus forts…pas vrai ,Roc chéri ?

Roc est allé au pré au trot le soir , souple , et tout tout...



Arrivée finale



trotting final (Marusha en avant plan)







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mar 17 Avr - 7:06

Merci pour le récit
Ca fait envie .
Revenir en haut Aller en bas
Cathy
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 2532

Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mar 17 Avr - 7:59

Je ne m'y connais encore pas bien en endurance mais j'ai dévoré votre histoire !

Je ne savais pas qu'à la fin d'une course il y avait un dernier trotting en main. Tu pourrais m'en dire plus ? Quelles en sont les raisons ?

En tout cas félicitations pour tout ce chemin parcouru !!!! Au sens propre comme au figuré !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mar 17 Avr - 8:00

C'est le contrôle vétérinaire pour vérifier l'état de santé du cheval et sa vitesse de récupération qui est prise en compte pour le classement de la course
Revenir en haut Aller en bas
Elfik
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 9054

Localisation : Gaillac / Toulouse

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mar 17 Avr - 9:51

Aaaaah j'adore relire cette histoire ^^ (mais ça manque de photos dis donc)
Revenir en haut Aller en bas
Koyuki
Equin'éthique attitude!
Equin'éthique attitude!
avatar

Féminin Age : 27
Nombre de messages : 4823

Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mar 17 Avr - 13:37

Ca fait vraiment envie... j aimerai me faire plaisir avec Mad Jic sur de petites endurance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Mer 18 Avr - 23:12

MERCI à vous !

En CEI, c'est l'ordre de passage de la ligne d'arrivée finale qui détermine le classement, pas la récupération cardiaque.

Il y a des contrôles métaboliques et des allures avant toute course, durant toute course et évidemment après. SI le cheval n'est pas bien à l'arrivée=> élimination.

Photos pour ELfik (mais elles ne sont pas terribles)

VET1, après la boucle de 40 km



Boucle 2, km 12 environ



Les soins d'après course




Mon dadou: pas fatigué après 90 km, il a bonne mine !



Revenir en haut Aller en bas
menthos
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 28
Nombre de messages : 2387

Localisation : Bordeaux (33)

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Jeu 19 Avr - 11:03

Super intéressant, j'ai tout lu d'une traite!
Revenir en haut Aller en bas
http://sellerie-bdx33.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 19:52

merci! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 21:18

Quel joli récit, merci de l'avoir partagé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 21:49

tout le plaisir est pour moi !

Surtout que Roc Castel est dans une forme éblouissante.
C'est presque "dommage" de le laisser au repos.
Et pourtant, si...

5-6 semaines, minimum...puis promprom tranquilles, sans vraiment travailler.

Objectif fin de saison: CEI** de 120 le 29 septembre.On a bien le temps d'ici là de profiter de l'été gentiment, sans forcer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 22:11

C'est bien en septembre, il fait plus frais !
Revenir en haut Aller en bas
Vaudaben
cheval d'école
cheval d'école
avatar

Féminin Age : 50
Nombre de messages : 1640

Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 22:13

J'avais déjà lu ton récit mais comme Elfik, je me le refais toujours avec plaisir sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 22:27

merci Mymy !!!! I love you
Revenir en haut Aller en bas
marry
cheval actif
cheval actif
avatar

Féminin Age : 38
Nombre de messages : 992

Localisation : moselle

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Ven 20 Avr - 22:39

merci pour ton récit, je l'ai dévoré, je n'y connais rien en endurance, mais j'étais à fond dedans quand même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Sam 21 Avr - 17:24

merci ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Sakayawa
Eléphant du forum
avatar

Féminin Age : 31
Nombre de messages : 10361

Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   Sam 21 Avr - 22:43

marry a écrit:
merci pour ton récit, je l'ai dévoré, je n'y connais rien en endurance, mais j'étais à fond dedans quand même ^^

c'est drôlement bien écrit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roc Castel Larzac et moi: récit des qualifications jusqu'en international...
» remplaçant laurent castel
» salut laurent castel
» Le Larzac
» Festival du Roc-Castel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equin'éthique :: Relation et travail :: Travail monté :: Côté relation-
Sauter vers: